Accéder au contenu principal

La culture du cannabis est en train de précipiter la disparition de la martre de Humboldt en Californie

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. S.J. Krasemann/Getty

Tout comme d'autres animaux des forêts californiennes abritant des cultures de cannabis, ce petit mammifère carnivore s'empoisonne en consommant des rongeurs contaminés aux produits chimiques.

Publicité

Elle a le sourire d’un quokka, le corps d’un furet, l’agilité d’un chat et les péchés mignons d’un ours (le miel, entre autres). La marthe de Humboldt, surnommée le "diable de Tasmanie de la côte ouest", est un mammifère qui évolue dans les recoins des forêts denses du nord de la Californie, à l’abri de regards de ses prédateurs, les coyotes et les lynx roux. Toutefois, nous risquerions, très bientôt, de ne plus jamais voir son adorable petite tête.

VOIR AUSSI : 2017, une nouvelle année record pour la déforestation

En effet, l’État de Californie a annoncé qu’il cherchait à inscrire la martre de Humboldt sur la liste des espèces en danger, rapporte l’agence Associated Press. Pointés du doigt comme responsables de sa disparition progressive, le réchauffement climatique, occasionnant des incendies toujours plus fréquents, et… la culture de cannabis.

Légalisée dans l’État par référendum en 2016 lorsque celle-ci reste destinée à une consommation récréative, la culture croissante de marijuana, légale ou non, a non seulement grignoté des hectares de terrain sauvage dans le Triangle d’émeraude – foyer des marthes de Humboldt –, mais a commencé à empoisonner à petit feu la population de cette espèce.

Parmi les 4 000 à 15 000 sites de culture de cannabis établis dans la région, un grand nombre serait traité par des produits chimiques empêchant les petits rongeurs de mâcher les lignes d’irrigation ou de manger tout simplement les plants. Ces mêmes rongeurs, mets favoris des martres, entraîneraient des hémorragies internes chez les martres une fois dévorés.

La martre n'est pas l'unique victime 

Il va de soi que la martre de Humboldt est loin d’être la seule espèce animale à être touchée par le problème : une récente étude révèle que 70 % des chouettes tachetées du Nord et 40 % des chouettes rayées trouvées mortes dans le comté de Humboldt présentaient des traces de poison. La mort d'un certain nombre de pêcheurs, rares mammifères forestiers aux allures de belettes et apparentés à la martre, a également été directement attribuée au poison à rats utilisé par les cultivateurs de cannabis.

À l’heure actuelle, on estime la population totale de martres de Humboldt à moins de 200 en Californie, et à une petite centaine en Oregon. La recommandation des autorités californiennes pour la protéger doit maintenant passer en commission, tandis que la décision finale est attendue pour le mois d’août.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.