Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 28/06/2018

"Deraa, berceau du soulèvement syrien, bientôt écrasée"

© France 24

Dans la presse, ce jeudi 28 juin, la poursuite de l’offensive syrienne et russe sur Deraa, le départ à la retraite d’un juge de la Cour suprême américaine, les élections de dimanche au Mexique. Et la nouvelle idylle mexicano-sud coréenne.

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

Dans la presse, ce matin, la poursuite de l’offensive de l’armée syrienne et de son allié russe sur les zones rebelles du sud de la Syrie, dans la province de Deraa.

 

D’après L’Orient Le Jour, leurs bombardements intensifs font craindre une nouvelle crise humanitaire. «L’horreurne connaît aucune limite en Syrie, oùles enfants sont encore une fois prisentre deux feux», a alerté hier l’Unicef, tandis que plusieurs membres occidentaux du Conseil de sécurité, dont la France, les États-Unis et la Grande Bretagne, appelaient la Russie à respecter ses «engagements» dans le sud du pays – cette nouvelle offensive menaçant la relance d’un processus politique dans le pays, selon l’ONU. «Si la province de Deraa tombe aux mains du régime, l’Armée syrienne libre ne tiendra plus qu’une partie de la région d’Idlib dans le Nord», selon La Croix, qui rappelle que «le vent de la révolte, en 2011», était parti, justement, de Deraa, lorsqu’une quinzaine d’adolescents, inspirés par la chute de Moubarak en Égypte et Ben Ali en Tunisie, avait inscrit sur le mur de leur école: «Ton tour arrive, docteur» - une menace envers l’ex-ophtalmologiste devenu président, Bachar Al-Assad. Trois mots qui avaient valu à ces jeunes gens l’emprisonnement et la torture, déclenchant la colère des Syriens, et une guerre civile qui a fait, sept ans plus tard, plus de 350 000 morts.

 

Aux Etats-Unis, le départ à la retraite d’un des neufs juges de la Cour suprême, déclenche un tsunami politique. Le départ d’Anthony Kennedy, qui a souvent joué le rôle d’arbitre entre les quatre juges progressistes et les quatre juges conservateurs qui siégeaient avec lui, suscite un émoi considérable dans le camp libéral, comme en témoigne la une du New York Daily News, sans doute le plus anti-Trump des tabloïds américains qui titre: «On est fichus» - et je reste polie. Pourquoi de telles inquiétudes? Parce que le successeur d’Anthony Kennedy sera désigné par le président américain, et que le camp progressiste craint qu’il ne choisisse un nouveau juge ultra-conservateur, de la même sensibilité que celui qu’il a nommé en 2017, Neil Gorsuch. Slate craint notamment une remise en cause du droit à l’avortement, qui donne lieu à d’âpres batailles judiciaires outre-Altantique, la dernière en date ayant donné lieu, mardi, à une victoire des mouvements anti-avortement, autorisés par la Cour suprême à ne pas informer les femmes sur la contraception et leur droit à l’avortement dans les centres anti-IVG. Mais selon The Wall Street Journal, les cris d’orfraie poussés par les démocrates, et leur «prédictions» sur la fin du droit à l’avortement ou du mariage homosexuel, n’auraient pas lieu d’être, la jurisprudence de la Cour suprême sous le juge Kennedy étant en réalité extrêmement complexe – une complexité à laquelle ne devrait pas mettre un terme son remplacement par un autre juge, fût-il conservateur, nuance le quotidien américain.

 

Le Mexique, lui, se prépare à une grande journée d’élections, dimanche, une présidentielle, des législatives, et des élections locales. En tout, ce renouvellement va concerner 3000 élus, selon L’Opinion, qui rapporte que tous les sondages prédisent un scrutin triomphal à Andrés Manuel López Obrador à l’élection présidentielle ainsi qu’à son Mouvement de régénération nationale et ses alliés aux législatives - «un virage à gauche», après 76 ans de pouvoir sans partage du Parti révolutionnaire institutionnel, entrecoupés de 12 années de gouvernement du Parti d’action nationale. Le Mexique semble en passe de franchir le cap de l’alternance – alors que la campagne qui s’achève s’est déroulée dans un climat sanglant, avec les assassinats de plus d'une centaine d'élus, candidats ou hommes et femmes politiques tués au cours de ces dernières semaines. D’où le dessin de Rapé, trouvé sur Twitter, qui montre celui qui a dores et déjà remporté cette élection, un pistolet fumant, symbole de cette violence extrême, en tête dans les sondages.

 

On ne se quitte certainement pas là-dessus. Parlons plutôt, avant de nous dire au revoir, de la belle histoire d’amour née à la faveur du Mondial de foot - une histoire, justement, entre les Mexicains et les Sud-Coréens, les premiers exprimant aux seconds leur infinie reconnaissance d’avoir permis leur qualification en huitièmes de finale, en battant l’Allemagne deux à zéro. Ces remerciements ont pris tout un tas de formes, comme ce chant, qui dit: «Coréen, tu es mon frère, maintenant, tu es Mexicain». Comme c’est mignon, vive le sport. Vu sur le site Proceso.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/09/2018 Revue de presse

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

Dans cette seconde revue de presse du jeudi 20 septembre : le nouveau Premier ministre pakistanais, dont le pays est englué dans une crise économique, a effectué son premier...

En savoir plus

20/09/2018 Revue de presse

Salzbourg au centre la scène européenne

Dans cette première revue de presse du jeudi 20 septembre : les 28 sont réunis - et divisés - à Salzbourg sur fond de Brexit et de crise migratoire. Les deux Corées réussissent...

En savoir plus

19/09/2018 Revue de presse

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

Dans cette revue de presse du mercredi 19 septembre, les commentaires des journaux russes et israéliens à propos de l’avion russe qui a été abattu lundi soir dans l’espace aérien...

En savoir plus

18/09/2018 Revue de presse

"Gérard Collomb, chronique d'un départ annoncé"

Dans la presse, ce mardi 18 septembre, un entretien avec le ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb, qui annonce qu’il démissionnera après les Européennes de 2019, pour...

En savoir plus

18/09/2018 Revue de presse

"La catastrophe humanitaire évitée à Idleb?"

A la Une de la presse, ce mardi 18 septembre, la rencontre, aujourd’hui, à Pyongyang, entre le président sud-coréen Moon Jae-In et le dirigeant de la Corée du nord Kim Jong-Un....

En savoir plus