Accéder au contenu principal

Ken Isaacs, le candidat américain controversé pour diriger l'OIM, perd l'élection

Ken Isaacs, le 19 mars 2018, lors d'une conférence de presse à Genève.
Ken Isaacs, le 19 mars 2018, lors d'une conférence de presse à Genève. Fabrice Coffrini, AFP

Le candidat controversé soutenu par Donald Trump pour participer à l'élection du directeur général de l'OIM a été éliminé vendredi, une première depuis des décennies pour un Américain. Le Portugais Antonio Vitorino a été élu peu après.

PUBLICITÉ

Pour la première fois depuis les années 1960, le directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ne sera pas américain. Ken Isaacs, le candidat proposé par Donald Trump, a été éliminé du scrutin, vendredi 29 juin. C'est le Portugais Antonio Vitorino qui prendra la tête de l'agence.

Le poste de directeur de l'OIM, une agence dont les États-Unis sont l'un des principaux contributeurs avec les Européens, a été occupé depuis la création de l'institution en 1951 par un Américain, avec une seule exception de 1961 à 1969 avec le Néerlandais Bastiaan Haveman. Mais à l'issue du troisième tour de scrutin, le candidat américain, dont les propos polémiques sur les musulmans semblent avoir terni son image, est arrivé dernier et a donc été éliminé.

>> À lire : "Islamophobe, évangéliste"... Ken Isaacs, un candidat américain controversé pour l'OIM

Vice-président de Samaritan’s Purse, une ONG humanitaire chrétienne œuvrant "dans le monde pour promouvoir la parole de Jésus Christ", le candidat américain est aussi connu pour être proche des milieux évangélistes. "Les réfugiés représentent deux groupes. Certains peuvent retourner chez eux, d’autres non. Les chrétiens ne peuvent jamais retourner chez eux. Ils doivent être la priorité", selon cet humanitaire de carrière.

Ces propos apparaissent bien loin des valeurs humanistes de l’OIM, la principale organisation intergouvernementale dans le domaine des migrations, qui aspire "à protéger les droits de toutes les personnes en mouvement". Interrogé par l’AFP sur ses positions polémiques qu'il dit regretter, Ken Isaacs s’est défendu de toute islamophobie. "En tant que personne qui a la foi, j’ai un profond respect pour les personnes de toutes confessions, cela inclut les musulmans", at-il écrit dans un courrier. "J’ai dédié ma vie à servir les personnes touchées par les guerres, les famines et les pires désastres. Je n’ai jamais fait attention à leur religion et je ne le ferai jamais".

Victoire d'un candidat européen

Le Portugais Antonio Vitorino, ex-commissaire européen à la Justice et ancien ministre de l'actuel secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a été élu à l'issue d'une élection qui a duré environ cinq heures. Il affrontait la Costaricaine Laura Thompson, actuelle directrice adjointe de l'OIM.

La victoire d'un candidat européen coïncide avec l'accord sur le traitement des migrations conclu lors du sommet européen, vendredi, et qui propose une "nouvelle approche" avec la création de "plateformes de débarquements" de migrants en dehors de l'UE pour dissuader les traversées de la Méditerranée.

Le nouveau patron de l'OIM, organisation qui compte 172 États membres et ne cesse de défendre l'apport que représentent les migrations pour les différents pays du monde, succède à l'Américain William Lacy Swing, qui a effectué deux mandats de 5 ans à la tête de l'agence.

L'élection du directeur général de l'OIM par les États membres de l'organisation présents dans la salle s'est faite à bulletin secret et nécessitait les deux tiers des votes.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.