Accéder au contenu principal

Commerce : selon Trump, l'UE "traite mal" son partenaire américain

Le président américain, Donald Trump, s'est engagé dans une guerre commerciale avec l'Europe et la Chine.
Le président américain, Donald Trump, s'est engagé dans une guerre commerciale avec l'Europe et la Chine. Nicholas Kamm, AFP

Dans un entretien accordé à Fox News, le président américain, Donald Trump, a reproché à l'Union européenne de maltraiter les États-Unis après avoir comparé les pratiques commerciales des Vingt-Huit à celles de la Chine.

Publicité

Le président américain, Donald Trump, a comparé les pratiques commerciales de l'Union européenne à celles de la Chine, lors d'un entretien diffusé dimanche 1er juillet sur la chaîne américaine Fox News. "L'Union européenne fait probablement autant de mal que la Chine, sauf qu'elle est plus petite", a déclaré le chef d’État à la télévision.

Les Européens "ont fait l'an dernier un excédent commercial de 151 milliards de dollars. (...) Et par-dessus ça, nous dépensons une fortune sur l'Otan pour les protéger", a-t-il poursuivi, justifiant sa décision d'imposer à tous les partenaires commerciaux des États-Unis des tarifs douaniers sur les importations d'acier et d'aluminium.

"C'est terrible ce qu'ils nous ont fait", a estimé le milliardaire. "Nous aimons tous d'une certaine manière l'Union européenne" mais ces pays "nous traitent très mal. Ils nous traitent très injustement".

>> À lire : Trump veut bannir l'argent chinois des secteurs technologiques

Le secteur automobile en ligne de mire

Donald Trump s'est engagé depuis plusieurs mois dans une offensive tous azimuts sur le commerce contre la Chine, qu'il accuse de vol de la propriété intellectuelle mais aussi contre les Européens et les Canadiens qui ont répliqué par des mesures de représailles.

À propos de l'UE, le président américain a également évoqué le marché automobile, pointant du doigt les marques allemandes alors que "nous ne pouvons pas y faire entrer nos voitures". L'administration Trump a lancé une étude en vue d'une éventuelle augmentation des droits de douane sur les importations d'automobiles.

Par ailleurs, autre sujet de contentieux avec l'Europe, le président a confirmé que les sociétés européennes faisant affaire avec l'Iran seraient sanctionnées.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.