Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Comores : le président Azali Assoumani prévoit une présidentielle anticipée au printemps prochain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Stan Lee, le père des super-héros, est mort

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Macky Sall veut une mobilisation contre le terrorisme au Sahel comme en Syrie

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence sur la Libye à Palerme : chaos, division ... vers un échec ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

JP Bimeni : premier album épicé d'une voix burundaise de l'exil

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Antonio Guterres et Audrey Azoulay sondent les futurs défis à la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Italie : budget provocateur ou déficit démocratique ?

En savoir plus

L’invité du jour

Pédophilie : "Une catastrophe pour les victimes, une catastrophe pour l’Église"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juncker : "Ce n'est pas le président des États-Unis qui fixe nos agendas"

En savoir plus

Afrique

Mali : le GSIM revendique l'attaque contre l'opération Barkhane à Gao

© Stringer / AFP | Des soldats français de l'opération Barkhane ont été visés le 1er juillet par une attaque "terroriste" à Gao au Mali.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/07/2018

Une organisation liée à Al-Qaïda, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), a revendiqué, lundi, l'attaque qui a visé la veille des soldats maliens et des militaires de la force française Barkhane à Gao, dans le nord du Mali.

Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), organisation jihadiste liée à Al-Qaïda, a revendiqué, lundi 2 juillet, l'attaque menée la veille au Mali contre une patrouille conjointe de soldats maliens et de militaires de l'opération Barkhane.

L'organisme américain SITE, spécialisé dans la surveillance des groupes extrémistes et Wassim Nasr, journaliste spécialiste des réseaux jihadistes au sein de la rédaction de France 24, ont confirmé l'information.

Le GSIM affirme que cette attaque-suicide au véhicule piégé était un message adressé au président français Emmanuel Macron avant le sommet de l'Union africaine (UA) en Mauritanie.

Deux attentats en deux jours

Quatre civils ont perdu la vie dans l’attaque et plusieurs dizaines de personnes ont été blessées, dont quatre militaires de l'opération Barkhane, selon l'état-major français. Les assaillants ont fait exploser une voiture piégée contre un ou deux véhicules blindés. Une fusillade a suivi pendant plus de 15 minutes, a-t-elle dit à Reuters.

Cette attaque souligne la situation sécuritaire fragile qui prévaut au Mali, qui se prépare pour une élection présidentielle le 29 juillet. Elle survient alors que le sommet de l'UA est entré dans le vif des débats dimanche à Nouakchott, deux jours après un attentat suicide perpétré vendredi à Sévaré, dans le centre du Mali, contre le QG de la force conjointe du G5 Sahel, lancée en 2017.

Avec Reuters et AFP

 

Première publication : 02/07/2018

  • MALI

    Mali : l'opération Barkhane visée par une attaque à Gao, des morts parmi les civils

    En savoir plus

  • MALI

    Attaque contre le QG de la force régionale G5 Sahel, dans le centre du Mali

    En savoir plus

  • MALI

    L'otage française Sophie Pétronin, enlevée au Mali en 2016, apparaît dans une nouvelle vidéo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)