Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun, Paul Biya réélu pour un 7e mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#pasdevague et #jesuisunabruti, journée chargée sur les réseaux sociaux français

En savoir plus

LE DÉBAT

Comores : les risques d'une crise politique

En savoir plus

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Pas 2 Quartier

"Noise": Raconter sa ville au fil du RER

En savoir plus

SPORT

Mondial-2018 : vainqueur d'un Mexique maudit, le Brésil est en quart

© Kirill Kudryavtsev, AFP | Le Brésil a fait le travail face à une belle équipe du Mexique qui a manqué de souffle.

Texte par Yann BUXEDA , envoyé spécial France 24 à Istra (Russie).

Dernière modification : 02/07/2018

Victorieux du Mexique en 8es de finale de la Coupe du monde 2018 (2-0), le Brésil sera le seul favori au rendez-vous des quarts de finale du tournoi. Bousculée par les Nord-Américains, la Seleçao s'est imposée grâce à Neymar et Firminho.

La loi des séries a encore frappé. Face au Brésil de Neymar, le Mexique a été une nouvelle fois sorti de la Coupe du monde de football au stade des huitièmes de finale. Une boucle infernale de laquelle El Tri n'a toujours pas réussi à s'extirper, après avoir connu pareil sort en 2014, 2010, 2006, 2002, 1998 et 1994.

Face à cette Seleçao, dont la montée en puissance est désormais actée, les Mexicains ont joué crânement leur chance, bousculant leur adversaire sur près d'une mi-temps, avant de lever le pied physiquement sur le second acte. Un petit coup de mou que les hommes de Tite n'ont pas manqué d'exploiter. Neymar, tout d'abord, a fait taire les critiques en trouvant le chemin des filets d'un tacle rageur pour couper la trajectoire d'un centre de Willian (1-0, 51e).

Même Ochoa n'y pouvait rien

Puis, après une grosse demi-heure de domination brésilienne et une prestation majuscule du portier mexicain Guillermo Ochoa, jamais aussi bon que sous le maillot vert, le suspense a pris fin sur une nouvelel frappe de Neymar. Repoussée sur la ligne, sa tentative a trouvé Firminho qui n'a pas manqué le cadre sur le second ballon (2-0, 88e).

Un ouf de soulagement pour ce Brésil qui n'est toujours pas étincelant, mais qui commence tout de même à endosser avec assurance ce costume de favori taillé depuis des mois. À la différence de l'Allemagne et de l'Espagne, piteusement écartés du Mondial-2018, le géant sud-américain est bien au rendez-vous. Et son prochain adversaire, la Belgique ou le Japon, aura fort à faire pour enrayer la machine.

Première publication : 02/07/2018

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : le Brésil, dernier favori en lice, face au Mexique

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : le rêve se poursuit pour la "Sbornaïa", l'Espagne au tapis

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : l'Uruguay, vainqueur du Portugal, affrontera la France en quarts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)