Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Découvertes

Un tribunal chinois a trouvé une solution imparable pour faire payer les personnes endettées

© Kristino Olsen/YouTube | Capture d'écran d'une compilation de vidéos réalisées sur Tik Tok.

Texte par Ana BENABS

Dernière modification : 04/07/2018

Un tribunal chinois utilise une application sur smartphones pour "humilier" les personnes fortement endettées et ainsi les forcer à payer.

Tik Tok – ou Douyin, de son nom chinois –, est une plateforme chinoise qui permet notamment de réaliser ses propres mini-clips musicaux, façon Musica.ly. Début 2018, Tik Tok a été l'application la plus téléchargée du monde sur iOS grâce à son énorme popularité sur le continent asiatique. 

VOIR AUSSI : Le jeu "Sims FreePlay" va être interdit en Chine et dans six autres pays "à cause de son contenu LGBT"

C'est sans doute en constatant cette popularité qu'un tribunal du district de Nanning, la capitale de la région autonome zhuang du Guangxi, en Chine, a mis en place une toute nouvelle manière de forcer ses habitants à s'acquitter de leurs dettes, selon les informations du journal chinois People’s Daily, relayées par Quartz.

Le 20 juin dernier, un homme endetté s'est présenté au tribunal pour régler une somme équivalant à environ 67 000 euros. Pourquoi ? Parce qu'il avait vu son nomet son mugshot (sa photo d'identité judiciaire) ainsi que son numéro de carte d'identité dans un clip vidéo Tik Tok. Et c'est via le compte de tribunal que la vidéo a été postée. En fait, l'institution a décidé de diffuser les informations des "mauvais payeurs" sur le réseau social, le tout en musique, afin qu'ils se décident à payer. 

"J'ai eu la honte", raconte l'homme qui s'est acquitté de sa dette à People's Daily. "Tous mes amis ont pu voir la vidéo." Logique, puisque le compte du tribunal sur Tik Tok compte près de 1 500 abonnés. En postant deux vidéos d'emprunteurs défaillants, les likes ont commencé à fuser et les clips à se répandre de manière virale. Pour le moment, une seule personne s'est rendue au tribunal pour payer, et ainsi stopper l'humiliation générale. Compréhensible : imaginez si votre visage était présent sur une vidéo diffusée par la police nationale, avec comme légende le mot "endetté" ? 

Une pratique ambigüe, qui ne s'arrête pas là : les autorités promettraient également une récompense à celles et ceux qui fourniraient des indices afin de retrouver les accusés, selon People's Daily. Le tribunal en question est loin d'être la seule entité gouvernementale sur Tik Tok. Comme le rapporte Quartz, plus de 500 organisations du Parti communiste chinois y sont présentes pour "conserver une connexion avec les millenials". Et la ligne entre connexion et humiliation semble désormais bien mince.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 04/07/2018