Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

EUROPE

Royaume-Uni : décès de la femme contaminée au Novitchok à Salisbury

© AFP | Des policiers en patrouille à Salisbury, près du lieu de résidence de la femme empoisonnée, le 8 juillet 2018.

Vidéo par Téa BAZDAREVIC

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/07/2018

La Britannique contaminée à l'agent innervant Novitchok est décédée dimanche soir à l'hôpital de Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, où elle avait été admise il y a huit jours. La police a ouvert une enquête pour meurtre.

Huit jours après avoir été admise à l'hôpital de Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, une Britannique contaminée à l'agent innervant Novitchok est décédée, dimanche 8 juillet, dans la soirée, a annoncé la police.

>> À voir : Moscou - Londres : le poison du soupçon

"La police a ouvert une enquête pour meurtre", a annoncé Scotland Yard. Dawn Sturgess, âgée de 44 ans, était originaire de Durrington, a précisé la police, confirmant son identité pour la première fois.

La Première ministre Theresa May s'est dite scandalisée et choquée par ce décès.

Neil Basu, le chef de la police antiterroriste, en charge de l'enquête, a déclaré que "cette terrible nouvelle ne servira qu'à renforcer notre détermination à résoudre cette enquête, identifier et traduire en justice les responsables". Et d'ajouter : "Dawn laisse derrière elle sa famille, ses trois enfants".

Un homme de 45 ans dans un état critique

Scotland Yard a précisé que l'homme âgé de 45 ans qui avait été hospitalisé le même jour que Dawn Sturgess à Salisbury après avoir été lui aussi contaminé au Novitchok était toujours dans un état critique.

Leur contamination est survenue quatre mois après la tentative d'empoisonnement au Novitchok qui a visé l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia à Salisbury, une ville située à une dizaine de kilomètres seulement d'Amesbury, où les ambulances avaient pris en charge le couple de Britanniques. La police n'a pas pu établir si le Novitchok provenait du même lot dans les deux cas.

Une des hypothèses est que "l'un des deux a ramassé le contenant utilisé pour stocker l'agent neurotoxique utilisé contre les Skripal", selon une source gouvernementale.

Avec AFP

Première publication : 08/07/2018

  • ROYAUME-UNI

    Le Novichok, un poison de la guerre froide encore plus mortel que le sarin

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Affaire Skripal : l'OIAC confirme que le poison était d'origine russe

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Empoisonnement de l'ex-espion : le Royaume-Uni expulse 23 diplomates russes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)