Accéder au contenu principal

Éthiopie et Érythrée normalisent leurs relations après une rencontre historique à Asmara

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, à gauche, et le président érythréen Issaias Afeworki.
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, à gauche, et le président érythréen Issaias Afeworki. AFP

L'Éthiopie et l'Érythrée ont rétabli, dimanche, leurs relations diplomatiques, à l'issue d'une rencontre historique entre les dirigeants des deux pays, à Asmara.

PUBLICITÉ

Il aura fallu attendre vingt ans. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé, dimanche 8 juillet, une normalisation des relations avec l'Érythrée, à l'issue d'une rencontre historique avec le président à Asmara, destinée à mettre un terme à des années d'hostilité entre les voisins de la Corne de l'Afrique.

Cette annonce survient après des semaines de rapprochements entre les deux pays, qui ont culminé avec des drapeaux éthiopiens flottant au vent et les acclamations de la foule massée le long des rues de la capitale érythréenne pour saluer Abiy Ahmed.

"Nous nous sommes mis d'accord pour la reprise du trafic aérien et naval, pour la circulation des personnes entre nos deux pays et la réouverture des ambassades", a déclaré Abiy Ahmed, à l'issue de discussions avec le président Issaias Afwerki.

Rétablissement des liaisons téléphoniques

Plus tôt, les deux dirigeants avaient convenu de rétablir les liaisons téléphoniques internationales entre les deux pays.

De 1998 à 2000, une guerre a opposé les deux pays, faisant 80 000 morts, en raison de désaccords sur la frontière Son tracé était contesté autour de la ville de Badmé. En 2002, la Cour permanente d'arbitrage de La Haye avait attribué Badmé à l'Érythrée mais l'Éthiopie avait ignoré ce jugement et la ville était restée sous administration éthiopienne.

>> À lire aussi : "Un rapprochement avec l'Éthiopie permettrait à l'Érythrée de sortir de son statut d'État voyou"

Abiy Ahmed, qui a pris ses fonctions en avril, a déclaré en juin, à la surprise générale, qu'il était prêt à respecter ce jugement international. Le mois dernier, une importante délégation érythréenne a été accueillie avec faste en Éthiopie et ce pour la première fois depuis 1998.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.