Accéder au contenu principal
Découvertes

Des activistes défilent à Moscou en drapeau arc-en-ciel pendant la Coupe du monde

TheHiddenFlag
Texte par : Perrine SIGNORET
3 mn

En Russie, il n'est pas illégal d'être homosexuel.le, mais le revendiquer devant des enfants, si.

Publicité

Du rouge, de l'orange, du jaune, du vert, du bleu et du violet. Six activistes rassemblés sous l'égide de l'association espagnole Federación Estatal LGTB ont défilé en maillots de football aux couleurs du drapeau arc-en-ciel dans les rues de Moscou, ont repéré Têtu et Komitid. Une manière de dénoncer les politiques anti-LGBT mises en oeuvre dans le pays, qui accueille actuellement la Coupe du monde.

VOIR AUSSI : Facebook ne propose plus la réaction "drapeau LGBT" pour le mois des fiertés

Les militantes et militants viennent d'Espagne, des Pays-Bas, du Brésil, du Mexique, d'Argentine, et de Colombie. Ils expliquent sur le site de leur opération, appelée The Hidden Flag [le drapeau caché], que 40 ans après la création du drapeau arc-en-ciel, "il existe encore des pays où l'homosexualité est persécutée et où des symboles (...) sont interdits, même en prison". "La Russie est l'un d'entre eux", poursuivent-ils. 

VIDEO The Hidden Flag I 6 activists sneak the rainbow flag in to Russia

Un geste passible d'une peine de prison

En Russie, il est en effet interdit depuis l'instauration d'une loi en 2013 de faire ce qui est nommé de la "propagande homosexuelle" à l'encontre des mineurs. Le simple fait de se déplacer avec un drapeau arc-en-ciel dans un espace public où se trouvent des enfants est passible d'une peine de prison. Cette loi, selon la Cour européenne des droits de l'Homme, "renforce les stigmates et l'homophobie".

La tenue de la Coupe du monde en Russie avait fait naître de nombreuses inquiétudes parmi la communauté LGBT. En réaction, en novembre dernier, Alexei Smertin, ancien capitaine de l'équipe de football russe et ambassadeur de la Coupe du monde 2018, avait expliqué que les drapeaux LGBT seraient tolérés pendant la manifestation sportive à Moscou... Mais qu'il n'imaginait pas en revanche que quelqu'un puisse "aller dans une école faire la promotion [de l'homosexualité] aux enfants", rapportait le Guardian.

Le pays a décriminalisé l'homosexualité en 1993. Malgré cela, les déclarations anti-LGBT sont monnaie courante. En 2014, Vladimir Poutine avait déjà déclaré que les homosexuelles et homosexuels étaient les bienvenus aux Jeux Olympiques, tant qu'ils "laissaient les enfants en paix".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.