Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Maduro chez "Salt Bae" : un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Lamjarred : la star marocaine placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgences à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

SPORT

Mondial-2018 : en demi-finale face à la Croatie, l’Angleterre rêve d’une finale

© Maxim Zmeyev / AFP | À Moscou, des supporters anglais célèbrent la victoire face à la Suède en quarts de finale, le 7 juillet.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/07/2018

L’équipe anglaise est à un match de la finale, un niveau jamais atteint depuis 1966. Pour affronter la France, il lui faudra écarter mercredi la solide sélection croate et son attaquant vedette Luka Modric.

Et si la surprise durait encore un peu ? Personne n'attendait vraiment la sélection anglaise avant le début du Mondial-2018, mais la voilà à un match d'une finale, un niveau jamais atteint depuis 1966... Pour affronter la France, qui s’est qualifiée en demi face à la Belgique (1-0), il  faut encore surpasser la solide sélection croate et son génie Luka Modric, mercredi 11 juillet à Moscou (18h00 GMT).

Vingt-huit ans que l'Angleterre n'avait plus pointé son nez en demi-finale d'un Mondial. C'était le 4 juillet 1990, à Turin, et la sélection aux Trois Lions s'était inclinée aux tirs au but contre le futur champion, l'Allemagne de l'Ouest de Lothar Matthäus.

Épisodes honteux

L'Angleterre, en ce moment, se repasse les images en noir et blanc de "sa" finale du Mondial-1966 remportée à Wembley face à la RFA (4-2 a.p.), avec notamment un triplé de Geoff Hurst.

Depuis ? La demi-finale de 1990, les quarts de 1970, 1986, 2002, 2006 et tant d'épisodes honteux comme cette élimination au premier tour il y a quatre ans, au Brésil. Sans parler d'une sortie de route infamante dès les huitièmes de finale de l'Euro-2016, contre le petit poucet islandais.

"Après l'Islande, on savait qu'il fallait changer des trucs. Depuis ce moment, un moment lors duquel on a été extrêmement déçus, il s'est passé plein de choses", reconnaît le joueur de Tottenham Eric Dier. "On savait qu'on ne pouvait plus laisser cela se reproduire."

"On a appris de nos erreurs, on a corrigé les choses et on a vu comment le pays était derrière nous", explique-t-il encore. Car si les Trois Lions ont été largement moqués après la campagne européenne ratée, l'opinion publique a vite viré de bord lors de ce Mondial, encouragée par le jeu enthousiasmant de l'équipe.

Angleterre "affamée"

Après tout, l'Angleterre n'est pas en demi-finale par hasard : elle a perdu contre la Belgique en poule (1-0), mais remporté tous ses autres matches contre la Tunisie (2-1), le Panama (6-1), la Colombie en huitièmes en s'imposant - petit miracle ! - aux tirs au but (1-1, 4 t.a.b. à 3) et contre la solide Suède, 2-0, en quarts.

"Je pense que l'Angleterre faisait partie des favoris dès le début de la compétition", assure a posteriori l'ancien attaquant de Leicester, le Croate Andrej Kramaric. "C'est une équipe jeune, affamée, sans superstars de cinéma international. Ce ne sera pas facile pour nous."

Les Trois Lions s'appuient en effet sur des cadres plutôt jeunes, le buteur Harry Kane (24 ans) qui pèse déjà 6 réalisations, la sentinelle Jordan Henderson (28 ans), qui semble rassuré sur l'état de ses ischio-jambiers, le défenseur John Stones (24 ans) et le gardien Jordan Pickford, qui à 24 ans vient de mettre à mal le cliché des gardiens anglais mieux connus pour leurs boulettes que pour leurs arrêts.

Gareth Southgate, "gentleman"

La réussite anglaise est aussi à mettre au crédit du sélectionneur Gareth Southgate (47 ans), habile à déminer les éventuelles polémiques : il a été qualifié de "gentleman" par le Daily Mirror, moins de deux ans après son arrivée surprise et pas franchement applaudie à l'époque.

Suffisant pour arriver en finale ? Il faudra passer sur le corps de Croates consistants, qui ont survécu à deux séances de tirs au but consécutives, contre le Danemark et le pays-hôte russe, et à toutes les polémiques lors de ce Mondial.

Expérimentée et joueuse, la Croatie est portée par un milieu de terrain phénoménal, le numéro 10 chevelu Luka Modric. Troisième du Mondial-1998, elle se verrait bien atteindre la finale d'une Coupe du monde pour la première fois de sa jeune histoire.

Avec AFP

Première publication : 10/07/2018

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : victorieux face aux Belges, les Bleus s’offrent une finale

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : à la frontière franco-belge, les cœurs balancent entre Bleus et Diables rouges

    En savoir plus

  • SPORT

    Mondial-2018 : la Croatie complète le carré des demi-finales après avoir éliminé la Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)