Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Audition de Benalla au Sénat : Police - Elysée : malaise au sommet

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les Frères Sisters", western fraternel et meurtrier

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

"This is Iraq" : rencontre avec le rappeur I-NZ

En savoir plus

FOCUS

La traque des opposants burundais se poursuit jusqu'au Kenya

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage en Afrique : une concurrence féroce

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Benalla : 5 mois de feuilleton politique

En savoir plus

L’invité du jour

Sebastian Copeland : "Les régions polaires nous lancent le cri d’alarme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie chinoise peut-elle résister à la guerre commerciale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Avion russe abattu en Syrie : "un tragique concours de circonstances"

En savoir plus

Découvertes

Et dire qu'il y avait depuis tout ce temps un "easter egg" dans le générique de "Mr. Bean"

© StudioCanal | Rowan Atkinson dans le film "Les vacances de Mr. Bean".

Texte par Louise WESSBECHER

Dernière modification : 11/07/2018

Oui, oui, ces paroles de chanson en latin veulent bien dire quelque chose.

J’en ai passé des dimanches soirs à regarder les idioties de "Mr. Bean" sur France 3 dans les années 1990. Pourtant jamais je n’avais remarqué ce détail.

VOIR AUSSI : Pourquoi Daria aurait sans doute détesté que l'on reboote "Daria"

Il aura fallu attendre l’arrivée de la série sur Netflix UK pour qu’un internaute découvre ce gag caché du générique. En activant les sous-titres en anglais d’un épisode de "Mr. Bean", James Green s’est en fait rendu compte que les chants en latin qui résonnent en intro lorsque Bean atterri sur les pavés ont une signification.

"Ecce homo qui est faba", ou "voici l’homme, qui est un haricot" en français. Voilà, c’est tout aussi niais que les nigauderies de Rowan Atkinson et c’est bien ça qui nous fait rire. "Après 28 ans mon esprit vient de voler en éclat et j’ai ri tellement fort", a tweeté l’internaute.

Mais ce n’est pas tout. Comme l’ajoute DigitalSpy, cette séquence "chœur latin" revient à quatre reprises dans chaque épisode, avec d’autres paroles tout aussi nazes. À la fin de la partie 1, les voix chantent "fin de partie un", au début de la partie 2 "partie deux" puis en outro "adieu l’homme qui est un haricot".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 11/07/2018