Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Population mondiale : le vieillissement s’accélère

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gérard Collomb, chronique d'un départ annoncé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La catastrophe humanitaire évitée à Idleb?"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Libre échange, quand les barrières tombent

En savoir plus

FOCUS

La mémoire de la guerre civile divise toujours les Espagnols

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disiz, dinosaure du hip-hop français

En savoir plus

Asie - pacifique

Pakistan : attentat-suicide meurtrier contre une réunion électorale à Peshawar

© Abdul Majeed, AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2018

Au moins 13 personnes ont été tuées mardi à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, à la suite d'un attentat-suicide qui visait une réunion électorale d'un parti opposé aux Taliban. L'attaque n'a pas été revendiquée pour l'instant.

À deux semaines des législatives, un nouvel attentat a ensanglanté le Pakistan. Au moins 13 personnes, dont un influent homme politique local, ont été tuées dans la soirée de mardi 10 juillet dans un attentat-suicide contre une réunion électorale à Peshawar, dans le nord-ouest du pays. Une cinquantaine de personnes ont également été blessées.

L'attentat a été perpétré lors d'une réunion du Awami National Party (ANP), formation qui a déjà été la cible de représailles de militants islamistes pour avoir manifesté son opposition à des groupes comme les Taliban. Un peu plus tôt, un porte-parole militaire avait admis que des menaces planaient sur la campagne pour les législatives du 25 juillet.

"D'après les premiers éléments de l'enquête, c'était une attaque-suicide dont Haroon Bilour était la cible", a indiqué à l'AFP Shafqat Malik, un responsable de la police en faisant référence à un des candidats du Awami National Party aux élections.

Tué avant de s'adresser à ses partisans

Un autre haut responsable de la police, Kaukab Farooqi, a confirmé que Haroon Bilour avait été tué dans cette attaque. Selon la police, l'explosion est survenue au moment où l'homme politique s'apprêtait à s'adresser à quelque 200 partisans.

Haroon Bilour appartenait à une influente famille politique de la province de Khyber-Pakhtunkhwa dont Peshawar est la capitale. Son père, Bashir Bilour, également un homme politique connu, avait été tué dans un attentat-suicide en 2012.

"J'ai perdu conscience après l'explosion. La dernière chose que j'ai vue, c'est une grosse boule de feu", a déclaré à l'AFP Sartaj Khan, un partisan de l'ANP blessé au jambes.

L'attentat n'a pas été immédiatement revendiqué.

Peshawar, une porte d'entrée vers les régions tribales en proie à des troubles a été ces dernières années le théâtre de plusieurs attentats visant hommes politiques, rassemblements religieux, forces de l'ordre et même des écoles.

Avec AFP

Première publication : 11/07/2018

  • PAKISTAN

    Le ministre pakistanais de l'Intérieur Ahsan Iqbal blessé lors d'une attaque

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Corruption : l'ex-Premier ministre pakistanais Sharif banni à vie de la politique

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Pakistan : le Nobel de la paix Malala Yousafzai "très heureuse" d'être de retour dans son pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)