Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

"Amants du FBI": l'ex-juriste refuse de témoigner au Congrès

© AFP/Archives | Lisa Page, une ancienne membre du FBI ayant participé aux enquêtes sur Hillary Clinton et Donald Trump, a refusé de témoigner devant une commission parlementaire sur des accusations de parti pris contre le président américain Donald Trump

WASHINGTON (AFP) - 

Lisa Page, une ancienne membre du FBI ayant participé aux enquêtes sur Hillary Clinton et Donald Trump, a refusé de témoigner devant une commission parlementaire qui devait l'entendre mercredi sur des accusations de parti pris contre le président américain.

Mme Page a eu une relation extra-conjugale avec son collègue Peter Strzok entre 2015 et 2017 et leur correspondance privée a révélé leur opposition au candidat républicain, qui les a surnommés "les amants du FBI". Elle devait témoigner devant la commission de la Justice et la commission d'enquête de la Chambre des représentants.

"Lisa Page n'a pas répondu à l'injonction de la Chambre des représentants de témoigner devant le Congrès! Wow, mais qui est vraiment surpris!", a tweeté mercredi Donald Trump en fin de journée.

"Elle a travaillé, aux côtés de son amant, l'Agent du FBI Peter Strzok, sur la Chasse aux Sorcières Truquée, peut-être l'affaire la plus partiale et corrompue DE L'HISTOIRE!"

Selon le président de la commission judiciaire, le républicain Bob Goodlatte, l'ex-juriste Lisa Page "n'a pas d'excuse" pour ne pas témoigner.

"Il apparaît que Lisa Page a quelque chose à cacher", a-t-il affirmé dans un communiqué, ajoutant qu'elle était "un témoin clé". "Il est essentiel qu'elle comparaisse devant la commission pour répondre à nos questions dans le cadre de notre enquête".

Il a menacé de la poursuivre pour outrage si elle n'acceptait pas de témoigner d'ici vendredi matin.

L'avocate de Mme Page, Amy Jeffress, a expliqué dans un communiqué que sa cliente devait d'abord avoir accès aux documents du FBI étudiés par la commission avant de témoigner et que celle-ci n'a pas donné suite aux demandes de Mme Page pour se rendre au Congrès à une date ultérieure.

"A travers ses actes et ses paroles, Lisa a très clairement montré qu'elle allait coopérer à cette enquête. Tout ce qu'elle demande, c'est d'être traitée comme les autres témoins", a indiqué son avocate.

Elle a dénoncé "des tactiques de harcèlement" "inutiles" de la part des deux commissions parlementaires.

Lisa Page et Peter Strzok sont au centre d'une campagne républicaine visant à discréditer la police fédérale et l'enquête du procureur spécial Robert Mueller, à laquelle ils ont brièvement participé, sur une éventuelle collusion entre l'équipe de campagne de M. Trump et la Russie pour le faire élire en 2016.

En démontrant que les enquêteurs eux-mêmes étaient des sympathisants démocrates, les républicains espèrent faire lever les accusations d'entrave à la justice qui pèsent sur le président et pourraient conduire à une procédure de destitution.

© 2018 AFP