Accéder au contenu principal

Les blessés de guerre, les forces de secours et l'Asie à l'honneur du défilé du 14-Juillet

Le président Emmanuel Macron a ouvert samedi les festivités du 14 juillet en descendant les Champs-Élysées.
Le président Emmanuel Macron a ouvert samedi les festivités du 14 juillet en descendant les Champs-Élysées. Ludovic Marin, AFP

L'édition 2018 du défilé du 14-Juillet a été ponctuée de plusieurs temps forts. Au total, quelque 4 290 militaires, 220 véhicules, et 64 avions ont été mobilisés pour l'événement, organisé sur la célèbre avenue parisienne des Champs-Élysées.

Publicité

Un an après la crise ouverte entre Emmanuel Macron et son chef d'état-major sur des questions budgétaires, qui avait provoqué le départ de ce dernier, l'orage est passé même si la méfiance reste : les armées ont défilé ce 14 juillet fortes de la promesse de moyens accrus.

Pour cette édition, le Japon et Singapour étaient les invités d'honneur, tandis qu'un hommage a été rendu aux blessés et aux forces mobilisées pour secourir les habitants des Antilles, frappées l'an dernier par l'ouragan Irma, lors d'un défilé militaire ponctué de plusieurs temps forts.

Au total, quelque 4 290 militaires, 220 véhicules, 250 chevaux, 64 avions et 30 hélicoptères ont été mobilisés pour l'événement, organisé sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, au cœur de la capitale.

L'Asie à l'honneur

Après les États-Unis, le Japon et Singapour étaient les invités d'honneur cette année. Les emblèmes des deux pays asiatiques ont ouvert le défilé aux côtés de l'emblème français, escortés par des soldats de chaque nationalité.

Convié par le président Emmanuel Macron à assister aux festivités, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a dû annuler pour cause de graves inondations dans son pays. Il a été remplacé par le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono. Le Premier ministre singapourien, Lee Hsien Loong, était également dans la tribune présidentielle.

Depuis 20 ans, des pilotes de chasse singapouriens sont formés sur la base française de Cazaux (Gironde). Plus de 180 d'entre eux y ont été brevetés. L'année 2018 marque parallèlement le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon.

Des blessés de guerre avec la Patrouille de France

Les neuf Alphajet de la Patrouille de France ont volé avec à leur bord trois blessés de guerre issus des Forces spéciales françaises – un marin, un aviateur et un soldat de l'armée de terre. Une initiative qui fait écho au thème du défilé cette année : "Fraternité d'armes sous l'uniforme : l'engagement d'une vie".

Le premier régiment de spahis, qui a perdu en février deux de ses hommes au Mali dans l'explosion d'une mine artisanale, était par ailleurs présent dans le cortège à pied, mené par leur chef de corps, lui-même blessé au cours du tragique épisode.

Dixième Français à être allé dans l'espace, Thomas Pesquet a eu le privilège de voler au-dessus du public à bord d'un Rafale. L'ancien pilote d'Air France et ex-pensionnaire de la Station spatiale internationale est membre de la réserve citoyenne de l'armée de l'air.

Focus sur l'opération Irma

Gendarmes, soldats, marins, aviateurs, sapeurs-pompiers, policiers : l'édition 2018 du 14-Juillet a mis à l'honneur les forces de tous bords envoyées au secours des populations locales après le passage dévastateur, en septembre dernier, des ouragans Irma et Maria dans les Antilles françaises.

Parmi eux des jeunes du service militaire adapté (SMA) de Guadeloupe, Guyane et Martinique. Ce système d'insertion professionnelle avec un encadrement militaire est destiné à des jeunes d'Outre-mer en décrochage scolaire, chômeurs ou en risque de désocialisation.

De son côté, l'une des quatre premières femmes officiers à avoir servi à bord d'un sous-marin nucléaire français a défilé aux côtés de son équipage. La capitaine de corvette Karen, 41 ans, ingénieure atomicienne, était chef du service réacteur pendant la dernière patrouille du sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) Le Vigilant. Elle et ses trois consoeurs sont des pionnières : la Marine française vient seulement d'ouvrir au personnel féminin cette filière très fermée.

Dans l'après-midi, sur l'esplanade des Invalides, le public pourra rencontrer les militaires défilant et voir de près leurs hélicoptères et blindés, ou encore tester leur endurance au fil d'un parcours du combattant... gonflable. Les volontaires pourront également donner leur sang, au profit du centre de transfusion des armées.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.