Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Brexit : le coût économique de l'incertitude

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie, Salvini et le fantôme fasciste"

En savoir plus

Sports

Après un mondial plein de surprises, quels prétendants au Ballon d'or ?

© AFP | Après ce mondial, quelques favoris commencent à se dégager pour le Ballon d'or.

Texte par Romain HOUEIX

Dernière modification : 15/07/2018

Après la finale remportée par les Bleus dimanche, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Raphaël Varane, mais aussi le Croate Luka Modric, font figure de favoris pour le titre de meilleur joueur du monde décerné en décembre prochain.

Qui pour succéder à Messi et Ronaldo pour le Ballon d'or 2018 ? La question peut paraître lointaine, le prix de meilleur joueur de l'année n'étant remis qu'au cours du mois de décembre. Pourtant, il est déjà légitime de se la poser tant il est probable que le futur vainqueur du prestigieux prix ait été présent sur le rectangle vert, dimanche 15 juillet, lors de la finale de la Coupe du monde en Russie opposant la France à la Croatie (4-2).

Le mondial russe fut plein de surprises. Avec l'élimination précoce, dès les poules, de l'Allemagne, puis celles de l'Argentine de Lionel Messi et du Portugal de Ronaldo, la course au Ballon d'or semble davantage ouverte cette année.

Avec la deuxième étoile accrochée sur leur maillots, ce sont évidemment plusieurs Français qui paraissent en mesure de rafler la mise : l'attaquant Antoine Griezmann, le phénomène Kylian Mbappé ou encore le patron de la défense bleue, Raphaël Varane. Cependant, malgré la défaite, Luka Modric, capitaine exemplaire – sur le plan sportif – de l'équipe à damiers, n'a pas dit son dernier mot.

Pour l'heure, la langue de bois est de rigueur. Cependant, France 24 dresse les forces et faiblesses des quatre prétendants au titre de meilleur joueur du monde.

Antoine Griezmann

Troisième en 2016 derrière les extraterrestres Cristiano Ronald et Lionel Messi, Antoine Griezmann peut prétendre cette année à la prestigieuse récompense. Avant cette Coupe du monde, il a fait une saison pleine avec l'Atletico de Madrid où il a inscrit 22 buts. Il a surtout remporté la Ligue Europa en signant un doublé face à Marseille.

"C'est une opportunité de gagner la Coupe du monde, Ballon d'or ou pas Ballon d'or. Pour l'instant, je m'en fous un petit peu."

Antoine Griezmann

Lors de la Coupe du monde, "Grizi" a su monter en puissance. Presque transparent lors des matches de poule, il a su imprimer peu à peu sa marque avec quatre buts et trois passes décisives. Sa finale fut le point d'orgue de sa compétition : un coup franc qui amène le but contre-son-camp de Mandzukic, un penalty transformé et une passé décisive à Paul Pogba pour le quatrième but.

Mais dans un football moderne qui demande des statistiques hors du commun, et qui laisse peu de place au travail de l'ombre tel que le pressing permanent du natif de Maçon, ces chiffres seront-ils suffisants ?

Kylian Mbappé

Le "petit prince de Bondy" est le phénomène qui fascine la planète football. À seulement 19 ans, Kylian Mbappé s'est d'ores et déjà imposé comme titulaire indiscutable dans l'équipe de Didier Deschamps. Il a inscrit trois buts dans la compétition, dont un doublé face à l'Argentine. Seul Pelé, légendaire buteur brésilien, avait réalisé cet exploit lors d'une Coupe du monde.

Pelé était également la dernière personne de moins de 20 ans à marquer en finale de mondial (1958) jusqu'ici... Sauf que "Kyky" a décidé d'agelement de réaliser cette prouesse face à la Croatie. Dans la foulée, le "wonderkid" a empoché le titre de meilleur jeune de la Coupe du monde.

"Franchement, je m'en contrefiche de ça. Moi, je veux la Coupe du monde, je dors avec, je dors avec tous les Français dehors. Le Ballon d'Or, ce n'est pas mon problème."

Kylian Mbappé

Oui mais voilà. "Kyky" est jeune. Il a toute une carrière devant lui pour gagner des Ballons d'Or. Il est probable qu'il doive passer son tour pour cette année, d'autant que son club, le PSG, est loin d'avoir marqué les esprits. Si le club parisien a bien raflé tous les trophées français, il s'est fait sortir piteusement face au Réal Madrid en 8e de finale de la Ligue des champions. Préjudiciable face à des concurrents ayant tutoyé les sommets de l'Europe dans leur club respectif.

Raphaël Varane

Âgé de 25 ans, le joueur aux racines martiniquaises a effectué une belle saison dans son club. Avec le Real Madrid, Raphaël Varane a remporté la Ligue des Champions. C'est la quatrième fois qu'il décroche le graal européen avec le Real (2014, 2016, 2017, 2018), dont trois consécutivement.

"Ça se peut. C'est possible. Mais pour moi, ce n'est pas un objectif. Je ne suis pas forcément un joueur qui est beaucoup mis en lumière, par rapport au fait de marquer moins de buts qu'un attaquant. Je pense toujours plus au collectif et pas aux récompenses individuelles. J'essaye d'apporter à mon équipe. C'est quelque chose de très prestigieux mais ce n'est pas dans mon esprit."

Raphaël Varane

Avec les Bleus, le défenseur central a pris une nouvelle dimension lors de cette Coupe du monde. Le vice-capitaine a enfin enfilé le costume de patron de la défense bleue. Sa solidité, sa sérénité et ses interventions tranchantes ont fait de la charnière qu'il forme avec Samuel Umtiti une des meilleurs du tournoi. C'est aussi lui qui a débloqué la situation d'un but de la tête face à l'Uruguay en quart de finale.

Cependant, Raphael n'est pas attaquant. Un "défaut" qui pourrait être préjudiciable tant le Ballon d'or s'est concentré sur les joueurs offensifs ces dernières années. Cependant, il peut compter sur la jurisprudence Cannavaro : en 2006, le défenseur central avait remporté le trophée dans la foulée du sacre de l'Italie.

Luka Modric

Malgré la défaite en finale des Croates, leur capitaine, Luka Modric, peut tout de même avancer quelques arguments. Il sort d'une énorme saison avec le Real Madrid, une de plus. Si Cristiano Ronaldo a tendance à attirer toute la lumière dans le club merengue, le milieu est davantage un soldat de l'ombre : ce travailleur à l'exceptionnelle vision du jeu a beaucoup apporté aux Madrilènes dans leur parcours vers la troisième Ligue des champions consécutive. La nomination de Modric dans le 11 type de la compétition est là pour le prouver.

"Je ne pense pas à ça, franchement. Le plus important est le succès de la sélection. C’est bien de remporter des prix individuels, qui rendent compte du travail de toute l’année, mais pour l’instant je suis concentré sur le succès de cette sélection"

Luka Modric

Durant le mondial, Luka Modric a littéralement porté son équipe jusqu'au choc au sommet contre la France. Il a été un capitaine et un leader technique pour cette équipe. Preuve de ses performances, il a été l'auteur de deux buts mais surtout élu l'homme du match lors de trois des sept rencontres qu'il a disputées, puis meilleur joueur de la compétition par la FIFA. Mais, le Ballon d'or aime les gagnants et au moment du vote final, cela pourrait porter préjudice à l'idole des Croates.

Enfin, l'extrasportif pourrait torpiller les chances du meneur de jeu pourrait être condamné à de la prison pour faux témoignage dans une affaire de corruption qui agite le football croate.

Et les autres ?

Malgré leur élimination précoce du mondial, n'écartons pas trop vite Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, les deux gagnants de ces 10 dernières années. Le Portugais pourrait notamment capitaliser sur sa fin de saison hors-norme avec le Real Madrid qui l'a vu soulever une troisième Ligue des champions consécutive, sa quatrième en cinq ans avec le club.

Le buteur Harry Kane est également un solide prétendant avec ses 30 buts marqués cette année avec Tottenham, son titre de "pichichi" du Mondial-2018 avec six réalisations et la 4e place de l'Angleterre. Le meneur de jeu belge Eden Hazard pourrait également être nominé au vue de ses performances avec la Belgique médaillée de bronze.

Première publication : 15/07/2018

  • MONDIAL-2018

    Mondial-2018 : la Belgique meilleure face à l'Angleterre, s'empare de la 3e place

    En savoir plus

  • MONDIAL-2018

    Mondial-2018 : face aux Croates, les Bleus veulent exorciser 2016

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : la forteresse bleue, chef d’œuvre incompris de Deschamps

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)