Accéder au contenu principal

Syrie : l'évacuation de combattants rebelles de la ville de Deraa est en cours

Des déplacés syriens de la province de Deraa, de retour dans leur ville de Bosra, le 11 juillet 2018.
Des déplacés syriens de la province de Deraa, de retour dans leur ville de Bosra, le 11 juillet 2018. AFP (archives)

Des centaines de rebelles syriens et leurs familles ont commencé à quitter dimanche la ville de Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie, pour être transportés en bus vers des zones contrôlées par les insurgés.

PUBLICITÉ

Des rebelles syriens et des civils ont commencé, dimanche 15 juillet, à évacuer la ville de Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie, pour se rendre dans la province d'Idlib, dans le nord du pays, a rapporté un correspondant de l'AFP et une ONG.

"Plusieurs centaines de combattants et quelques-uns de leurs proches sont montés à bord de 15 bus qui ont quitté" le lieu de rassemblement, selon un correspondant de l'AFP. "Les bus se dirigent vers les abords de la ville où ils seront fouillés", a affirmé de son côté le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

De son côté, l'armée syrienne a pris le contrôle d'un village, dimanche, dans la province de Kouneïtra, près du plateau du Golan en partie annexé par Israël, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le village de Mashara, à 11 km de la frontière du Golan, a été le théâtre d'intenses bombardements, précise l'OSDH, qui affirme que les chasseurs qui ont pilonné le village étaient russes. De source rebelle, on apprend que l'armée syrienne a tiré plusieurs salves de missiles sur le village. Les forces gouvernementales ont également bombardé la ville de Haara, dans la province voisine de Deraa.

Le gouvernement syrien, appuyé par l'aviation russe, a lancé le mois dernier une offensive qui a permis de reprendre le contrôle de la majeure partie de cette zone sensible près de la Jordanie et du plateau du Golan. L'armée syrienne a hissé jeudi le drapeau national dans la ville de Deraa, berceau de l'insurrection contre le président Bachar al Assad en 2011.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.