Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Brexit : le coût économique de l'incertitude

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie, Salvini et le fantôme fasciste"

En savoir plus

Le "roi des DJ", Carl Cox, mixe à Chambord

© AFP | Le DJ britannique Carl Cox mixe dans les jardins du château de Chambord, le 16 juillet 2018

CHAMBORD (FRANCE) (AFP) - 

Le DJ britannique Carl Cox, considéré comme l?une des "légendes" de la techno, a mixé lundi soir dans les jardins à la française du château de Chambord.

"Les 3.000 billets, uniquement en ligne, se sont écoulés en deux temps, mercredi 11 puis vendredi 13 juillet, en moins de 30 minutes", a précisé Jean d'Haussonville, directeur général du domaine national de Chambord.

"Le patrimoine, c?est joyeux. Ce genre de concert nous permet d?attirer des publics qui ne viendraient peut-être pas. Et de diffuser des images dans le monde entier, via les réseaux sociaux et la plateforme web de la société Cercle, l?organisateur de l?évènement. A l'époque de François 1er, Chambord était aussi un lieu de fête où la musique qui était jouée l?était pour faire danser", explique Jean d?Haussonville.

"Je suis très honoré d?être là. Pour moi, Chambord est l?un des plus beaux châteaux du monde. Ce soir restera un moment de partage unique. J?ai improvisé car j?étais particulièrement inspiré", a déclaré à l?AFP le disc-jockey et producteur de musique électronique âgé de 56 ans, qui a posé fièrement dans la salle des Illustres, près d?un tableau représentant Louis XIII.

"Avec mon équipe, nous avons conscience d?être dans un site exceptionnel. Nous avons fait attention à ce que le volume sonore et les basses ne brisent aucun carreau", sourit Carl Cox.

Dans les jardins, le public, majoritairement des trentenaires, est venu de toute la France. Thomas, 37 ans ne voulait pas manquer l?évènement: "Je suis un fan. Carl Cox est une icône pour moi. Avec deux amis, nous avons acheté nos places sur Internet et sommes venus spécialement de Biarritz. On va passer la nuit dans un gite avant de repartir demain matin", a-t-il raconté.

Dans la foule, clin d'oeil à la coupe du monde qui vient de s'achever, on pouvait apercevoir quelques drapeaux bleu blanc rouge qui côtoyaient un drapeau de la Croatie.

© 2018 AFP