Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Afrique

En Afrique du Sud, Obama célèbre le centenaire de la naissance de Nelson Mandela

© Marco Longari, AFP | Barack Obama durant son discours d'hommage à Nelson Mandela dans un stade de Johannesbourg

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/07/2018

Barack Obama, a prononcé à Johannesbourg un discours lors des célébrations du centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela. Il en a profité pour faire l'éloge de la diversité au sein de l'équipe de France de football.

À l’occasion des célébrations du centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela, l’ancien président américain Barack Obama a réalisé un discours très politique en Afrique du Sud.

Devant 15 000 personnes réunies dans le stade de Johannesbourg, il a salué la mémoire de Nelson Mandela et sa lutte contre l’apartheid.

"Le régime [sud-africain] d'apartheid [tombé en 1994] était entièrement artificiel", a déclaré Barack Obama, en reprenant des propos du premier président noir sud-africain. "Ce qui était vrai à l'époque l'est toujours aujourd'hui […]. On se voit dans l'autre, on partage des espoirs et des rêves communs. C'est une vérité incompatible avec toute forme de discrimination basée sur la race, la religion ou le sexe", a-t-il poursuivi.

Barack Obama s'exprime sur la victoire de l'équipe de France

Obama salue les Bleus

L'ancien locataire de la Maison Blanche en a alors profité pour faire une digression sur la victoire des Bleus lors du Mondial-2018 et la diversité. "Et c'est une vérité qui porte ses fruits de façon très pratique : puisqu'elle permet à une société de profiter de l'énergie et des qualités de tous ces gens-là. Regardez l'équipe de France qui vient de remporter la Coupe du monde", a-t-il lancé. "Tous ces garçons ne ressemblent pas, selon moi, à des Gaulois", a-t-il ajouté en souriant. "Mais ils sont Français, ils sont Français !", a-t-il insisté.

La correspondante de France 24 Caroline Dumay souligne cependant que Barack Obama s'est montré plus agressif quand il a abordé des questions économiques : "Il a parlé de capitalisme inclusif. Il a cité son propre exemple. Il a dit qu’il n’imaginait pas être aussi riche et que les riches doivent apprendre à donner". L’ancien président a aussi lancé quelques piques sur l’immigration et sur les changements climatiques, des manières détournées de s’en prendre à son successeur Donald Trump. Il a ainsi dénoncé les hommes politiques "autoritaires" qui ont recours à "la politique de la peur" et "ne font que mentir".

Les explications de notre correspondante

"Les politiques semblent rejeter le concept de vérité objective, des gens inventent", a-t-il lancé, déclenchant des rires nourris. "Nier les faits peut mettre à mal la démocratie", a-t-il mis en garde alors que Donald Trump dénonce à longueur de journée les "fake news". "Je ne peux pas trouver de terrain d'entente avec quelqu'un qui affirme que le changement climatique n'existe pas, quand tous les scientifiques disent l'inverse", a poursuivi Barack Obama.

L'ancien président démocrate n'a pas mentionné nommément son successeur républicain, Donald Trump, mais son discours a été l'un des plus acerbes qu'il ait prononcés sur la situation politique depuis qu'il a quitté la Maison blanche en janvier 2017.

Avec AFP

Première publication : 17/07/2018

  • AFRIQUE DU SUD

    Afrique du Sud : décès de Winnie Mandela, égérie controversée de la lutte anti-apartheid

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    L'Afrique du Sud commémore les 40 ans des émeutes de Soweto

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Tokyo Sexwale, un ancien compagnon de cellule de Mandela à la tête de la Fifa ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)