Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun, la demande de M. Kamto d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie Saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions visant J-L. Mélenchon : Le leader de la france Insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

Découvertes

Les nudistes ont trouvé en Twitter le réseau social parfait pour partager leurs photos de vacances

© Getty Images / Tim Macpherson

Texte par Perrine SIGNORET

Dernière modification : 17/07/2018

Contrairement à Facebook ou Instagram, Twitter accepte volontiers les photos où l'on voit un téton de femme.

Sur son compte Twitter qui compte 41 000 abonnés, Nudist Tails Book, consultante, poste chaque jour des photos d'elle : au marché, à la piscine, sur une terrasse ensoleillée ou encore avec ses copines. Elle y apparaît parfois dénudée, souvent complètement nue. Car comme son pseudonyme l'indique, elle est nudiste. Pour elle comme pour bien d'autres personnes qui ont choisi de vivre sans vêtements où qu'ils aillent – les naturistes eux, se limitent à des espaces réservés –, le réseau social est "l'un des meilleurs endroits" possibles pour poster des photos de vacances.

VOIR PLUS : Facebook comparaît devant la justice française pour avoir censuré "L'Origine du monde"

Dans un article publié mi-juillet, The Atlantic raconte qu'il existe ainsi sur Twitter une véritable communauté de nudistes. On y apprend qu'ils sont "des milliers (...), sinon plus" à partager des photos d'eux. Et ils n'ont pas choisi cette plateforme au hasard.

 

Twitter est en fait l'un des derniers réseaux sociaux à ne pas censurer les images de corps nus. Dans ses règles d'utilisation, le site précise que "certaines formes de nudité" – tout comme les "contenus pour adultes" d'ailleurs – sont autorisées sur Twitter, dès lors que la personne qui figure sur les photos a donné son accord. Seul l'avatar du compte doit en être exempt.

Mamelons et fessiers ne sont pas les bienvenus sur Facebook et Instagram

Ses concurrents sont plus stricts, et ont tendance à ranger dans le même panier nudisme et contenus sexuels. Facebook, qui va parfois jusqu'à censurer des statues nues ou des tableaux représentant un sexe, précise dans ses standards de la communauté : "Nous limitons certaines images de la poitrine féminine qui montrent le mamelon." Plus loin, il est demandé aux utilisateurs de ne pas publier "des parties génitales visibles, hors contexte d’accouchement ou de moments post-accouchement, ou de situations liées à la santé", ou "un anus visible et/ou un gros plan sur des fesses entièrement exposées sauf s’il s’agit d’un montage sur une personnalité publique".

Même chose sur Instagram qui, "pour un bon nombre de raisons", n'autorise pas la nudité sur son application. "Cela inclut les photos, les vidéos et les autres contenus numériques présentant des organes génitaux ou des plans rapprochés de fesses entièrement exposées (...), certaines photos de mamelons" hors photos de cicatrices post-mastectomie ou photos d'aillaitement par exemple.

Restait Tumblr. Là, les photos de nus sont acceptées. Les utilisateurs sont simplement invités à les déclarer comme étant des contenus "de nature délicate", afin de permettre aux internautes qui ne souhaitent pas les voir de filtrer ce type d'images. Seulement, un nudiste explique à The Atlantic, sans donner davantage de détails, que des "spams" incessants ont amené la communauté à s'éloigner de ce site.

L'anonymat garanti, pas la tranquilité

Un autre argument a convaincu les nudistes de venir sur Twitter : le site n'est pas très exigeant sur les vérifications d'identité. Facebook, bien que condamné pour ce motif en 2015 par l'Autorité de protection des données personnelles de Hambourg, en Allemagne, continue d'exiger de ses utilisateurs de mettre leurs vrais nom et prénom sur leur profil. Twitter accepte en revanche sans problème les pseudonymes. Or chez les nudistes, beaucoup postent sous une fausse identité pour ne pas être retrouvés par des personnes qui ne seraient pas au courant de leur façon de vivre. Ils s'échangent grâce à cet anonymat des bons plans, des adresses de lieux de vacances agréables, dates de rassemblements nudistes, et surtout, des commentaires de soutien et des encouragements. 

 

Reste que Twitter, comme dans bien d'autres cas, peine à éviter que les nudistes soient spamés ou harcelés. Les femmes, surtout, sont régulièrement suivies par des personnes qui compilent des images de nus à caractère pornographique. Il n'est pas rare que leurs photos soient ponctuées de commentaires clairement déplacés, les qualifiant de "chaudes", ou demandant si leur douche ne pourrait pas accueillir plusieurs personnes... Plutôt que le meilleur, Twitter est finalement peut-être simplement le moins pire, pour l'instant, des réseaux sociaux pour les nudistes.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 17/07/2018