Accéder au contenu principal

Sur fond de réconciliation, l'Éthiopie désigne un ambassadeur en Érythrée

L'Éthiopie a nommé pour la première fois, un ambassadeur en Érythrée, vingt ans après la rupture des relations diplomatiques.
L'Éthiopie a nommé pour la première fois, un ambassadeur en Érythrée, vingt ans après la rupture des relations diplomatiques. Michael Tewelde, AFP

L’Éthiopie a nommé jeudi un ambassadeur en Érythrée pour la première fois en vingt ans. Un nouveau geste qui témoigne du rapprochement spectaculaire entre les deux voisins de la Corne de l'Afrique.

Publicité

"Redwan Hussein a été nommé ambassadeur de l'Éthiopie en Érythrée, une première depuis vingt ans", a indiqué, jeudi 19 juillet, la radio-télévision Fana, proche du pouvoir éthiopien, citant le ministère des Affaires étrangères. L'annonce s'ajoute à une multiplication d'initiatives entre les deux anciens ennemis, comme des visites officielles de leurs dirigeants et la reprise des vols commerciaux entre leurs capitales.

Trois jours plus tôt, à l'occasion d'une visite à Addis Abeba, le président érythréen Issaias Afeworki avait rouvert l'ambassade de son pays en Éthiopie. Les deux États avaient annoncé le 8 juillet la reprise de leurs relations diplomatiques, mais la réouverture de l'ambassade éthiopienne à Asmara n'avait jusqu'ici pas été précisément évoquée.

Ancienne province éthiopienne, l'Érythrée a déclaré son indépendance en 1993 après avoir chassé les troupes éthiopiennes de son territoire en 1991 au terme de trois décennies de guerre. L'Éthiopie et l'Érythrée avaient rompu leurs relations diplomatiques à l'occasion du conflit frontalier qui les a opposé entre 1998 et 2000 et a fait quelque 80 000 morts.

Relations tendues

Les relations étaient restées particulièrement tendues depuis, en raison du refus de l'Éthiopie de céder à l'Érythrée un territoire frontalier disputé, malgré un jugement d'une commission indépendante internationale soutenue par l'ONU datant de 2002. C'est l'arrivée au pouvoir à Addis Abeba en avril d'Abiy Ahmed, 42 ans, qui a ouvert la voie au dégel. Le nouveau dirigeant a amorcé un train de réformes sans précédent depuis plus de 25 ans dans le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique.

Le mois dernier, il avait créé la surprise en déclarant accepter un règlement du conflit frontalier avec l'Érythrée datant de 2002. Il y a deux semaines, il s'est rendu en visite officielle à Asmara où il a signé avec le président Issaias Afeworki une déclaration mettant officiellement fin à vingt ans d'état de guerre.

Mercredi, deux vols commerciaux de la compagnie Ethiopian Airlines ont relié pour la première fois en vingt ans Asmara et Addis Abeba.

Le rapprochement a été bien accueilli en Éthiopie où la population partage des liens culturels étroits avec les Érythréens et où des familles sont séparées de leurs proches, de l'autre côté de la frontière.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.