Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Allemagne : Angela Merkel à l'offensive pour sauver l'économie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Jamal Khashoggi : "Ce dont le monde arabe a le plus besoin, c'est de la liberté d'expression"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Affaire Khashoggi : le début de la fin pour MBS ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

FRANCE

Les buralistes français se disent "prêts à commercialiser" du cannabis en cas de légalisation

© Loïc Venance, AFP | En 2017, les ventes de cigarettes en France ont reculé de 1,48—% en volume. Pour pallier ce recul, les buralistes se disent prêts à la vente de cannabis.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/07/2018

Pour faire face à la baisse des ventes des paquets de cigarette depuis l'instauration du paquet neutre, les buralistes français se disent prêts à vendre du cannabis en cas de légalisation, affirme le président de la Confédération des buralistes.

Les buralistes sont "prêts à commercialiser" du cannabis en cas de légalisation et demanderaient même "l'exclusivité" de sa distribution afin de pallier une baisse des ventes de cigarettes, a déclaré le président de la Confédération des buralistes dans un entretien au Parisien, publié samedi 21 juillet.

"Nous sommes pour le cannabis récréatif s'il est réglementé", a affirmé Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes. "Le 18 juin, j'ai même proposé à la ministre de la Santé d'aller plus loin et de devenir le premier réseau de référence du cannabis s'il est, un jour, légalisé dans l'Hexagone", précise-t-il.

"Saisir toutes les opportunités"

Cette déclaration intervient alors que des "coffee shops" vendant des produits à base de cannabidiol (CBD) ont essaimé en France et que certains de leurs gérants ont été mis en examen, notamment pour "transport, détention, offre ou cession, acquisition ou emploi de stupéfiants".

Les "coffee shops" français profitent d'un flou juridique qui autorise le CBD, dès lors que la teneur en THC (delta-9-tétrahydrocannabinol), composant du cannabis ayant un effet psychotrope, n'excède pas 0,2 %.

>> À voir sur Francec 24 : "FOCUS : 'le CBD, 'cannabis légal', en France : entre espoirs médicaux et business florissant"

"Si le CBD et plus largement le cannabis sont autorisés, on veut être présent sur ce marché. On demande même l'exclusivité. On est dans un plan de transformation, car les ventes de cigarettes sont amenées à baisser. Il faut donc saisir toutes les opportunités", développe Philippe Coy.

En 2017, les ventes de cigarettes en France ont reculé de 1,48 % en volume, selon un bilan établi par Logista France, fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, un an après l'entrée en vigueur du paquet neutre.

Avec AFP

Première publication : 22/07/2018

  • DROGUES

    Cannabis : une amende pour les usagers mais pas de dépénalisation

    En savoir plus

  • FRANCE

    France : Terra Nova propose de légaliser le cannabis sur le modèle des jeux en ligne

    En savoir plus

  • LIBAN

    Le Liban veut légaliser la culture du cannabis pour relancer son économie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)