Accéder au contenu principal
Découvertes

Une entreprise néo-zélandaise a testé la semaine de quatre jours et c'est un "succès absolu"

Reynermedia/Flickr
Texte par : Benjamin BRUEL
3 mn

Une semaine de quatre jours, payé cinq, permettrait de mieux concilier le travail et la vie personnelle tout en stimulant la motivation des employés, selon les essais menés par cette entreprise néo-zélandaise.

Publicité

Travailler moins pour gagner la même chose. Une entreprise néo-zélandaise a mené une expérience inédite durant deux mois en ne faisant travailler ses employés que quatre jours par semaine, tout en continuant à leur payer les cinq jours de travail habituels. Verdict ? Une meilleure productivité et un sentiment de bien-être.

VOIR AUSSI : Télétravail et "semi-remote" : l'avenir du travail se trouve-t-il hors des bureaux ?

Durant huit semaines entre le début du mois de mars et d’avril 2018, les employés de Perpetual Guardian, une société fiduciaire de Nouvelle-Zélande, ont travaillé un jour par semaine en moins tout en continuant à toucher la même somme d’argent chaque mois.

Des observateurs indépendants, commissionnés par l’université d’Auckland et la Auckland University of Technology, étaient missionnés pour observer l’état de stress des employés et l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle avant, durant et après l’expérience.

En novembre 2017, seulement 54 % des employés avaient le sentiment de pouvoir gérer simultanément leur vie perso et pro avec succès, contre 78 % durant ces deux mois d’essai. L’état de stress recensé au sein des 240 employés de l’entreprise est passé de 45 % à 38 % avant et durant l’expérience. Tandis que la "stimulation, l’engagement et le sens de la responsabilisation" ont augmenté de 5 % durant les semaines de quatre jours, affirme le Guardian.

"Notre équipe de direction a pu constater qu’il n’y avait globalement aucun changement dans la production de l’entreprise avant et après l’essai", a expliqué Andrew Barnes, PDG de Perpetual Guardian, dans un communiqué de presse relayé par Science Alert. "Ils n’ont perçu aucune réduction dans les performances et les données de l’enquête montrent un accroissement marginal dans la plupart des équipes."

Le succès de cet essai de deux mois pousse l’entreprise à réfléchir à l’instauration de la semaine de quatre jours de manière permanente, note le New Zealand Herald. Dans la presse internationale, Andrew Barnes défend fermement cette possibilité et le caractère "gagnant-gagnant" pour ses employés et l’entreprise. Mais il reste à savoir si la mesure aurait les mêmes effets en cas d’instauration permanente.

Les résultats de l'étude menée par Perpetual Guardian sont disponibles ici et ici.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.