Accéder au contenu principal

Tour de France : Quintana vainqueur au Portet, Thomas seul leader de la Sky

Nairo Quintana, victorieux au sommet du col du Portet.
Nairo Quintana, victorieux au sommet du col du Portet. Jeff Pachoud, AFP

Le Colombien Nairo Quintana a décroché une victoire pleine de panache au sommet du col du Portet. Au général, Geraint Thomas est plus que jamais leader du Tour, d'autant que son coéquipier Christopher Froome a craqué dans les derniers kilomètres.

PUBLICITÉ

Au soir de la 17e étape du Tour de France, la messe n'est pas encore dite, mais l'étape-reine des Pyrénées a livré son verdict, et il devrait peser lourd dans le dénouement de cette Grande Boucle. Derrière la victoire en solitaire du grimpeur colombien Nairo Quintana (Movistar), c'est bel et bien la défaillance du Britannique Chris Froome (Sky) sur les pentes col du Portet qui restera dans les mémoires. Distancé, le quadruple vainqueur du Tour a vu son coéquipier gallois Geraint Thomas, troisième de l'étape, conforter son maillot jaune à quatre jours de l'arrivée à Paris.

À l'arrivée, Quintana a précédé de 28 secondes l'Irlandais Dan Martin et de 47 secondes le maillot jaune. Le Colombien, deuxième à deux reprises du Tour (2013 et 2015), n'avait plus gagné d'étape depuis 2013. Au classement général, Froome perdu du temps sur son coéquipier et rival Thomas, et il a en plus laissé la deuxième place au Néerlandais Tom Dumoulin, désormais pointé à 1 min 59 sec du maillot jaune.

Froome a lâché prise à 1 800 mètres de la ligne. Attendu par son coéquipier colombien Egan Bernal, il a cédé une cinquantaine de secondes à Thomas. Romain Bardet a lui aussi faibli dans la montée finale, à 6 kilomètres du sommet. Le Français a terminé une minute environ derrière Froome, enterrant ses rêves de podium à Paris.

Pas la folie espérée

L'étape, ramassée sur 65 km avec trois ascensions, a donné lieu à un scénario traditionnel malgré un départ innovant, façon grille de départ F1. L'Estonien Tanel Kangert a initié une échappée qu'il a poursuivie jusqu'à 8,5 km de l'arrivée. Kangert a été longtemps accompagné par le Français Julian Alaphilippe, qui a quasiment assuré son maillot à pois du meilleur grimpeur.

Dans le groupe des favoris, les équipes de Bardet et de Quintana ont pris les choses en main dans le col d'Azet-Val Louron, sans déstabiliser pour autant l'équipe Sky. Mais tout s'est joué dans l'ultime montée de 16 km, classée hors catégorie (8,7 % de pente moyenne) et inédite sur le Tour. Une dernière rampe qui a très vraisemblablement condamné Froome et Bardet, et consacré Thomas. Sauf énorme défaillance vendredi dans la dernière grosse étape de montagne de ce Tour de France 2018, la victoire est désormais à portée de pédalier pour le Gallois.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.