Accéder au contenu principal

Depuis Cambridge Analytica, Facebook dépense des fortunes en lobbying pour lisser son image

Cambridge Analytica est accusée d'avoir récupéré à leur insu les données de 50 millions d'utilisateurs de Facebook.
Cambridge Analytica est accusée d'avoir récupéré à leur insu les données de 50 millions d'utilisateurs de Facebook. Daniel Leal-Olivas, AFP

Plusieurs géants de la Silicon Valley ont récemment été forcés d'investir des sommes conséquentes dans le lobbying pour faire face aux critiques et aux polémiques.

Publicité

Facebook et Amazon n'ont jamais autant dépensé en lobbying aux États-Unis que durant le second trimestre de l'année 2018. Les deux entreprises de la Silicon Valley ont du faire face aux critiques et à un regard plus attentif du Congrès américain sur leurs pratiques commerciales.

VOIR AUSSI : Comment Facebook a protégé des activistes islamophobes

Des documents publics, étudiés à la louche par le site Politico et l'agence Bloomberg, montrent que Facebook a dépensé 3,67 millions de dollars (3,14 millions d'euros) au second trimestre de cette année, soit un million de plus que l'année dernière sur une même période. Le premier trimestre de cette année détenait le précédent record de dépenses du plus grand réseau social, avec 3,3 millions d'euros dépensés en lobbying aux États-Unis. Ces sommes semblent être la conséquence du scandale Cambridge Analytica, qui a profondément secoué Facebook et ébranlé son image à travers le monde.

De son côté, l'entreprise de Jeff Bezos a investi un record de 3,47 millions de dollars (2,9 millions d'euros) en lobbying ce semestre. Amazon ne doit pas faire face à d'aussi vives polémiques, mais à la lenteur du Congrès et à l'hostilité de Donald Trump. Le président américain reproche notamment à Amazon de faire perdre de l'argent au service de poste américain et au petit commerce, selon Politico. Amazon voudrait également faire accélérer les procédures de modernisation de certains domaines, comme la juridiction entourant les services liés au cloud.

Google n'est pas en reste, avec des sommes investies s'élevant à 5,83 millions de dollars durant ce second trimestre. L'entreprise a également du faire face à des débats sur la protection des données de ses utilisateurs ce printemps.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.