Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Affaire Khashoggi: le début de la fin pour MBS?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

Découvertes

Impossible Foods, le burger vegan qui "saigne", remporte une victoire contre l’autorité sanitaire américaine

© Impossible Foods/Facebook

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 25/07/2018

La FDA, l'autorité américaine de contrôle des denrées alimentaires, a finalement approuvé l'usage d'une molécule modifiée utilisée dans les burgers végétaux de la start-up Impossible Foods.

La société Impossible Foods a mis au point un steak qui imite parfaitement le goût de viande. Mieux : le burger "saigne" aussi bien qu’un vrai morceau de bœuf, ce qui en a fait le chouchou des investisseurs prestigieux de la Silicon Valley. Jusqu’à ce que la FDA, l’autorité sanitaire américaine, commence à mettre le nez dans ses ingrédients magiques.  

VOIR AUSSI : Paris, reine de l’anti-gaspi ?

Fondée en 2011 par un professeur de biochimie à Stanford, Impossible Foods a réussi, au fil des années, à récolter plus de 200 millions de dollars d’investissements auprès de Google, UBS, ou Bill Gates notamment. Leurs burgers sont distribués dans plus de 600 restaurants américains et ont fait leurs premiers pas à l’international en avril dernier avec des distributions à Hong Kong. Ils sont généralement considérés comme les burgers 100 % végétaux les plus qualitatifs de la Silicon Valley.

Une molécule qui fait tache

Pourquoi ? Qu’est-ce qui explique le succès de ce "steak du futur" ? Le plaisir du goût, bien plus proche de la viande véritable que la concurrence. Ce goût repose sur une manipulation chimique de l’hème, une molécule que l’on retrouve dans les tissus vivants et qui donne son goût à la viande. S’ajoute à cet ingrédient secret un mélange de plantes tenu secret et un processus de fermentation propre à Impossible Foods.

Problème : la Food and Drug Administrations (FDA), l’organisme chargé d’autoriser la commercialisation de médicaments ou de nourritures outre-Atlantique a décidé, en août dernier, de mener l’enquête sur la viande végétale d’Impossible Foods après avoir analysé les données des burgers, à la demande de l’entreprise qui souhaitait jouer la transparence. La FDA avaient alors considéré que les informations délivrées n’étaient pas suffisantes pour "établir l’innocuité" de cette technique de modification de l'hème. Dans le même temps, plusieurs détracteurs de l’entreprise, comme le groupe écologiste Friends of the Earth, soulignaient la présence de nombreux OGM dans les ingrédients composant le burger. De quoi créer des rémous dans le petit monde de l'alimentation durable, qui s'était épris pour ces burgers à base de plantes.

Après plusieurs mois d’analyses, la FDA a rendu son verdict officiel le lundi 23 juillet. La protéine qui contient l’hème a été déclarée comme "GRAS", l’acronyme de "Generally Recognized As Safe", signifiant que les substances d’un aliment sont sans danger. Avec cette victoire, Impossible Foods semble s’imposer comme le producteur de "fausse viande" le plus qualitatif et ambitieux des États-Unis face à Beyond Meat, son principal concurrent qui table sur une viande au goût moins prononcé, mais qui vend déjà ses produits dans certaines grandes surfaces américaines.

Outre cet épiphénomène d’actualité, le succès d’Impossible Foods face à la FDA montre surtout l’engouement croissant pour les substituts à la viande animale. Un marché qui pourrait atteindre les 6 milliards de dollars en 2022, selon une étude de la compagnie Markets and Markets. Quant à Impossible Foods, l'ambition de l'entreprise est de complètement remplacer la viande dans le système alimentaire avant 2035. Rien de moins.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 25/07/2018