Accéder au contenu principal
Focus

Si riche, si pauvre... Bassorah, l'épicentre de la contestation en Irak

Voilà trois semaines que des manifestations d'ampleur font trembler l'Irak. Ces rassemblements ont commencé dans le Sud avant de s'étendre dans le pays. Car si la province de Bassorah produit 70% du pétrole irakien, ses habitants n'ont pas accès aux services publics de base tels que l'eau courante, l'électricité et la gestion des déchets. La rue accuse les autorités de corruption généralisée, et exige des changements radicaux.

PUBLICITÉ

En réponse, le gouvernement du premier ministre Haïdar al-Abadi a coupé l'accès aux médias sociaux et déployé un dispositif militaire.

Et dans un contexte politique difficile, la rue attend un changement rapide après avoir enduré quatre années de guerre contre l'organisation État islamique. Un reportage de Simona Foltyn.

Une émission préparée par Patrick Lovett.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.