Accéder au contenu principal
PAKISTAN

Pakistan : le parti d'Imran Khan largement en tête des législatives

Un soutien du mouvement d'Imran Khan lors d'un rassemblement devant la résidence de ce dernier à Islamabad, le 26 juillet 2018.
Un soutien du mouvement d'Imran Khan lors d'un rassemblement devant la résidence de ce dernier à Islamabad, le 26 juillet 2018. Aamir Qureshi, AFP
3 mn

Le parti de l'ex-champion de cricket Imran Khan a remporté les élections législatives au Pakistan, selon un décompte partiel rendu public par la Commission électorale pakistanaise, vendredi. Plus de 80 % des bulletins ont été dépouillés.

Publicité

Le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) a remporté au moins 114 sièges des 272 du Parlement lors des élections législatives, selon les résultats partiels rendus publics par la Commission électorale pakistanaise (ECP), vendredi 27 juillet, alors que seule une poignée de sièges restent à attribuer.

Avec 62 sièges, la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N), de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, a par ailleurs reconnu sa défaite face au mouvement Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) de l'ancien champion de cricket Imran Khan lors des élections législatives.

"Nous allons nous asseoir sur les bancs de l'opposition, malgré toutes nos réserves" sur le résultat du scrutin, a déclaré Hamza Shehbaz Sharif, député et neveu de Nawaz Sharif. L'ancien Premier ministre est actuellement en prison pour corruption.

Législatives au Pakistan : "il y a eu une demande de changement de la population"

Un groupe de partis politiques pakistanais a cependant rejeté  le résultat et réclamé un nouveau scrutin, a annoncé un représentant au terme d'une réunion à Islamabad.

"Nous pensons qu'un vol a été commis (...). Nous sommes tombés d'accord pour exiger de nouvelles élections", a déclaré l'homme politique Maulana Fazalur Rehman, alors que le scrutin a été entaché d'accusations de fraude.

Le Parti du peuple pakistanais (PPP) de Bilawal Bhutto Zardari, fils de Benazir Bhutto, a recueilli 43 sièges.

Un "manque d'égalité" lors de la campagne selon l'UE

La mission d'observation de l'Union européenne, dans un rapport préliminaire, fait état d'un "manque d'égalité" lors de la campagne entre les différents partis politiques.

"Bien qu'il y ait eu des dispositions légales visant à assurer des règles du jeu équitables, nous avons conclu qu'il y avait eu un manque d'égalité et d'opportunité", a déclaré l'observateur en chef de l'UE, Michael Gahler.

En revendiquant jeudi sa victoire, Imran Khan a promis de diriger le pays d'une "nouvelle manière", malgré les accusations de fraudes de ses adversaires.

Le PTI ne devrait pas obtenir la majorité absolue au Parlement, ce qui devrait entraîner plusieurs semaines de négociations pour parvenir à former un gouvernement de coalition.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.