Accéder au contenu principal

Pour lutter contre les faux comptes, Twitter a bloqué de nombreux profils

Archives AFP

Certains utilisateurs de Twitter ont vu dans la nuit de lundi à mardi leur compte bloqué ou leur nombre d'abonnés diminuer drastiquement. Il ne s'agit toutefois pas là de censure, puisque Twitter continue simplement sa lutte contre les faux comptes.

PUBLICITÉ

Il y a comme un vent de panique sur Twitter. Certains utilisateurs du réseau social ont vu, mardi 31 juillet, leur nombre d'abonnés, sacro-sainte mesure de la popularité d'un compte, fondre comme neige sous canicule estivale. Pour d'autres, leur profil a purement et simplement été bloqué par les équipes de l'oiseau bleu. Rapidement, des utilisateurs mécontents se sont rassemblés sous le hashtag #Twittercensure pour dénoncer une "purge".

En réalité, la firme américaine n'a pas réellement supprimé des comptes actifs. Elle en a suspendu temporairement certains afin de lutter contre les spams et les comptes-robots (dits "bots") qui fourmillent, voire dans certains cas pourrissent la plateforme. Twitter a donc procédé à des vérifications d'identité sur ces comptes.

Si un profil est bloqué par le réseau, son possesseur reçoit une notification lui annonçant que son compte "semble avoir fait preuve d’un comportement inhabituel qui enfreint les règles de Twitter". Pour le déverrouiller, une seule solution : indiquer son numéro de téléphone à la plateforme. Un code de vérification d'identité est alors envoyé pour récupérer l'accès.

À noter que dans certains cas, des utilisateurs avaient déjà indiqués leur numéro de téléphone à Twitter et ont tout de même vu leur compte bloqué pour "activité suspecte". C'est la mésaventure qui est arrivée à plusieurs collaborateurs de France 24. Ils ont simplement été invités à revérifier leur numéro pour récupérer l'accès à leur profil.

Des nombres d'abonnés et d'abonnements qui s'effondrent

Plusieurs personnes ont crié à la censure en voyant la drastique diminution de leur nombre d'abonnés. Des leaders politiques ont enfoncé le clou. Cependant, il s'agit simplement là de la conséquence logique des vérifications d'identité. En effet, tant qu'un compte n'est pas réactivé, il est automatiquement déduit du nombre total d'abonnés de chaque utilisateur. Même chose pour les abonnements de tous les autres comptes qu'il suit ou par lesquels il est suivi.

Le risque d'être suivi par de faux comptes augmente logiquement en fonction de l'audience. Les comptes les plus importants – comme ceux des hommes politiques – sont donc les plus touchés par le changement. Comme le relevait le Washington Post, Donald Trump a récemment perdu 100 000 de ses 53,4 millions d'abonnés lors d'une première opération de vérification opérée par le réseau. Jack Dorsey lui-même, fondateur de Twitter, avait perdu 230 000 followers.

Ce changement radical s’explique par la nouvelle politique de Twitter annoncée le 11 juillet. Dans un post de blog, le réseau social annonçait une vague prochaine de vérifications pour être certains que le "nombre [d'abonnés des utilisateurs] est fiable est pertinent". L'objectif affiché est la réinstauration de "conversation sereine" sur la plateforme alors qu'il est depuis de nombreuses années accusés d'être un vecteur harcèlement ou de propagation des fake news.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.