Accéder au contenu principal
Dans la presse

"L'Italie renvoie des migrants en Libye"

France 24

A la une de la presse, ce mercredi 1er août, la proposition de Donald Trump d’entamer un dialogue avec l’Iran, où les difficultés économiques nourrissent un mouvement contestation. Une rencontre entre May et Macron pour parler du Brexit. La nouvelle polémique sur les migrants en Italie. Et un Superman de la natation.

PUBLICITÉ

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la Une de la presse, ce matin, la proposition de Donald Trump d’entamer des discussions avec l'Iran, qui pourraient selon lui intervenir «très bientôt».

 

Après avoir tiré pendant des mois à boulets rouges sur le régime iranien et déchiré l’accord sur le nucléaire iranien, à la veille de l’instauration de nouvelles sanctions contre Téhéran, le président américain a exprimé une nouvelle fois, hier, sa volonté de tendre la main à Téhéran, sans condition préalable. Une volte-face illustrée par Dave Brown qui montre Donald Trump sous la forme du petit oiseau bleu de Twitter - un animal qui s’est beaucoup laissé aller contre l’ayatollah Ali Khamenei, avant de pondre un œuf baptisé «parlons ensemble!». Une proposition accueillie avec circonspection par The Iran Daily – qui rapporte que le gouvernement «se méfie» de cette proposition, «sans (toutefois) exclure» le dialogue, le président Hassan Rohani brandissant de nouveau, de son côté, la menace de bloquer toutes les exportations de pétrole transitant par le détroit d’Ormuz, si les Etats-Unis parvenaient à convaincre leurs alliés européens de stopper leurs importations de pétrole iranien.

 

Comme dans toute négociation, on tend à la fois la carotte et le bâton. Peut-on en conclure qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil? C’est le sentiment du Tehran Times, qui titre: «Des négociations? Nous sommes déjà passés par là». «Le nouveau spectacle de Donald Trump provoque des réactions négatives», écrit le quotidien iranien, qui relève aussi «les contradictions» entre le président et son secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, qui a énuméré, lui, une longue liste de conditions préalables à la reprise du dialogue. The Tehran Times mentionne également à la Une, la demande faite hier par les Nations unies à l’Arabie saoudite de libérer les militants des droits de l'homme détenus actuellement dans le royaume, notamment les féministes qui se sont battues pendant des années pour que les Saoudiennes aient le droit de conduire.

 

L’Arabie saoudite, elle, soutient la fermeté de son allié américain à l’égard de son ennemi iranien. On a évoqué hier la façon dont la presse saoudienne ne manque pas de souligner, depuis quelques jours, les difficultés économiques d’un Iran poussé dans ses retranchements. ce matin, Arab News enfonce le clou, en rappelant que ces difficultés provoquent un mouvement de contestation dans plusieurs villes du pays, notamment à Ispahan, où des manifestants ont réclamé hier «la fin de l’interférence coûteuse de l’Iran dans les affaires de ses voisins», d’après le quotidien saoudien.

 

Tensions aussi en Europe, autour du Brexit, dont certains redoutent qu’il puisse se produire sans accord avec Bruxelles. D’après The Financial Times, c’est un scénario que Theresa May va évoquer avec Emmanuel Macron lors de sa visite au Fort de Brégançon, vendredi prochain - une éventualité qui risque de se traduire par de lourdes pertes d’emploi en Europe, selon la Première ministre britannique. «Le plaidoyer de May auprès de Macron», titre The Times, qui précise que Theresa May cherche à convaincre le président français de la nécessité de parvenir à un accord de coopération en matière de sécurité, et à un accord commercial avec la City de Londres.

Toujours en Europe, cette nouvelle polémique en Italie, après qu’un navire a reconduit des migrants en Libye. Il Fatto Quotidiano rapporte que plusieurs membres de l’opposition et des ONG accusent un navire commercial italien, l’Asso Ventotto, d’avoir enfreint le droit international en reconduisant en Libye 108 migrants secourus lundi soir dans les eaux internationales. «La Libye n’est pas un port sûr et cela peut conduire à une violation du droit international», a également commenté le Haut-Commissariat de l’ONUpour les réfugiés, cité par le journal, où le dessin de Natangelo montre deux migrants à bord d’une embarcation. «Un bateau, un bateau, on est sauvés», espère l’un. «Mais non, c’est un bateau italien», dit l’autre, en recevant un œuf en pleine figure. «Bien visé!», se réjouit quelqu’un sur le navire. Une allusion évidemment à cette athlète nigériane molestée ce week-end en Italie. Une agression raciste, selon elle.Pour terminer, je vous propose de jeter un cil au Huffington Post, qui nous apprend qu’un jeune Américain de 10 ans a battu ce week-end le record détenu pendant 23 ans par le champion olympique Michael Phelps, l’ancien record en 100 mètres papillon, que ce nageur en herbe a effectués en 1 minute 9 secondes et 38 centièmes. C’est tout à fait extraordinaire. Mais ce qui est encore plus touchant dans cette histoire, c’est que ce garçon a un sacré prénom, puisqu’il s’appelle Clark Kent. Vous devinez sans peine comment tout l’appelle…

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.