Accéder au contenu principal

Un match entre Irakiens et Palestiniens, une première historique en Cisjordanie

Irakiens et Palestiniens s'étaient déjà rencontrés en mai, à Bassora, en Irak.
Irakiens et Palestiniens s'étaient déjà rencontrés en mai, à Bassora, en Irak. Haidar Mohammed Ali, AFP

Quelques mois après un premier match, en mai dernier, les sélections irakienne et palestinienne s'affrontent à nouveau, samedi 4 août. Une rencontre historique puisque ce sera la première fois que l'Irak évoluera en Cisjordanie, à Ramallah.

PUBLICITÉ

Pour la première fois de son histoire, l'équipe de football d'Irak se rend en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, pour y affronter l'équipe nationale palestinienne. Une rencontre prévue samedi 4 août et d'autant plus symbolique que l'Irak, qui a participé à la guerre contre le voisin Israël en 1948, 1967 et 1973, est toujours techniquement en état de guerre avec l'État hébreu.

La plupart des équipes des pays arabes, qui pour beaucoup ne reconnaissent pas l'État d'Israël, refusent de se rendre dans les Territoires palestiniens car l'ensemble des frontières de la Cisjordanie sont tenues par Israël, tandis que la bande de Gaza est sous blocus israélien.

Diplomatie sportive

Depuis des années pourtant, les dirigeants palestiniens ne cessent d'appeler les pays arabes à envoyer des délégations sportives ou culturelles afin de briser leur isolement.

Les Palestiniens, qui se sont dotés d'un stade international ultra-moderne, misent également sur le sport pour défendre la cause de leur indépendance au point mort depuis des années devant les instances internationales, notamment la Fifa.

Le match amical de samedi entre Irakiens et Palestiniens a été rendu possible "parce qu'une délégation palestinienne attendra l'équipe d'Irak à Amman et l'escortera jusqu'à Ramallah", le siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie, a expliqué à l'AFP Bassel Gorgis.

La Palestine, membre de la Fifa depuis 1998, avait récemment rencontré la sélection irakienne à Bassora, dans le sud due l'Irak.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.