Accéder au contenu principal

Sept hommes armés tués lors d'un raid israélien sur le plateau syrien du Golan

La frontière syro-israélienne vue du village de Ein Zevan, une colonie israélienne, dans le Golan occupé, le 26 juillet 2018
La frontière syro-israélienne vue du village de Ein Zevan, une colonie israélienne, dans le Golan occupé, le 26 juillet 2018 Jalaa Marey, AFP

Israël a annoncé, jeudi, avoir tué sept hommes armés soupçonnés d'être membres de l'EI. Cette frappe a eu lieu la veille, alors qu'ils tentaient d'infiltrer le territoire depuis les hauteurs syriennes du Golan, selon l'armée israélienne.

PUBLICITÉ

L’armée israélienne a annoncé avoir tué sept hommes armés lors d'un raid aérien, à 200 mètres des positions israéliennes sur le plateau syrien duGolan, a annoncé jeudi 2 août, un porte-parole de Tsahal.

Ces hommes armés venaient de la partie du Golan restée sous le contrôle de la Syrie. Ils ont été repérés alors qu'ils avaient franchi la ligne de cessez-le-feu et qu’ils se trouvaient à 200 mètres de la partie du Golan qu'Israël a conquise et annexée en 1981, a précisé aux journalistes le porte-parole de l'armée Jonathan Conricus.

Toujours selon les militaires, ces hommes sont "probablement" des membres du groupe État islamique (EI) et projetaient de s'infiltrer en Israël pour y commettre des attentats. Selon le quotidien israélien Yediot Aharonot, il s'agirait de combattants de la brigade des martyrs de Yarmouk, affiliée à l'Etat islamique, qui disposerait encore de 300 hommes dans le Golan syrien. 

Les jihadistes de l’EI en fuite

"S'ils avaient pu continuer, ils seraient arrivés à la clôture de sécurité israélienne. Il ne semble pas qu'ils soient en fuite ou qu'ils cherchent un refuge. Il semble qu'ils se déplacent en formation de combat, avec des équipements de combat", a également indiqué le porte-parole.

L'offensive menée par l'armée syrienne pour reconquérir les zones frontalières avec Israel ces dernières semaines a provoqué depuis le début de la semaine une dispersion des membres des groupes affiliés à l'EI dans le secteur.

"Aujourd'hui (jeudi) lors de recherches qui ont eu lieu sur place, des soldats israéliens ont retrouvé sept corps, cinq fusils d'assaut AK-47, des ceintures explosives, et ce qui paraît être des grenades", a ajouté le porte-parole.

Israël est sur le qui-vive depuis le lancement le 19 juin par le régime syrien et de ses alliés d'une offensive pour reprendre les zones rebelles dans les provinces syriennes de Deraa (sud) et de Qouneitra, dans le sud-ouest qui comprend le plateau du Golan, dont la majeure partie est annexée et occupée par Israël.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.