Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RDC, la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

FRANCE

Décès d'Arsène Tchakarian, dernier survivant du "groupe Manouchian"

© Joël Saget, AFP | Arsène Tchakarian, résistant du célèbre groupe Manouchian, en 2011.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/08/2018

Arsène Tchakarian, dernier survivant du célèbre groupe Manouchian qui avait résisté à l'occupant nazi, est décédé samedi à l'âge de 101 ans. Composé d'immigrés, ce réseau a multiplié les actions coups de poing avant d'être décimé en février 1944.

Il était le dernier survivant de l’un des plus célèbres groupes de résistants pendant la Seconde Guerre mondiale, le groupe Manouchian.Arsène Tchakarian est décédé, samedi 4 août, à l'âge de 101 ans, a annoncé sa famille.

Né en Turquie en 1916 en plein génocide arménien, arrivé à Paris en 1930, il s'était illustré pendant la guerre au sein de ce groupe de résistants que les Allemands avaient ciblés dans la fameuse "Affiche rouge". Leur histoire a été mise en vers par Aragon puis chantée par Léo Ferré.

Installé après-guerre dans un pavillon de Vitry-sur-Seine, en région parisienne, qu'il avait transformé en centre d'archives, ce vieil homme alerte continuait jusqu'à peu à écumer lycées et collèges pour offrir son témoignage sur l'occupation allemande et militer pour la reconnaissance du génocide arménien.

"Un grand homme"

"Il n'a eu de cesse d'agir pour la reconnaissance du génocide et les droits du peuple arménien. Modeste et humble, c'est pourtant un grand homme qui nous quitte aujourd'hui et que le Parti communiste est fier d'avoir compté dans ses rangs", a réagi Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

Avec son décès s'éteint le dernier survivant du groupe fondé pendant l'Occupation par son ami Missak Manouchian, un journaliste dont il partageait les origines arméniennes et l'engagement communiste.

Composé d'immigrés (Italiens, Arméniens, juifs polonais...), ce réseau a multiplié les actions coups de poing : attaque contre des gendarmes en mars 1943, sabotage de lignes de haute tension... "La France c'était le pays des libertés, mais on se battait aussi par anti-fascisme", racontait Arsène Tchakarian à l'AFP en 2011.

 Le "groupe Manouchian", que les Allemands ont tenté de discréditer en le présentant comme une "armée du crime", a été décimé par un coup de filet en février 1944 à l'issue duquel 23 de ses membres ont été jugés et tués.

Avec AFP

Première publication : 05/08/2018

  • FRANCE

    L'ouvrière Martha Desrumaux rejoindra-t-elle Simone Veil au Panthéon ?

    En savoir plus

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    Fontenay-sous-Bois, première ville française à paver ses rues au nom de tous ses déportés

    En savoir plus

  • FRANCE

    Claude Lanzmann, le réalisateur de "Shoah", est mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)