Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Jamal Khashoggi: "Ce dont le monde arabe a le plus besoin, c'est de la liberté d'expression"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Affaire Khashoggi: le début de la fin pour MBS?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

Découvertes

Un incroyable trésor de parures en or a été découvert au Kazakhstan

© Oleg Belyalo/east2west news

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 06/08/2018

Au cœur des montagnes du Kazakhstan, un mausolée antique contenant un butin de près de 3 000 pièces en or a été découvert.

Près de 3 000 pièces en or ont été exhumées par des archéologues au Kazakhstan, à proximité des montagnes de Tarbagataï. Cet incroyable trésor, vieux de 2 800 ans, appartenait aux Scythes orientaux. 

VOIR AUSSI : Une mosaïque spectaculaire vieille de 1 700 ans découverte en parfait état en Israël

Ces objets, principalement des bijoux en or, mais aussi des pointes de flèches ou des sculptures en or d’animaux des steppes, ont été découverts au sein d’un immense kourgane – un terme d’origine tatare désignant un tumulus recouvrant un tombeau.

Celui-ci, "large de plusieurs dizaines de mètres", était recouvert de cairns, de gros blocs de pierre. Il contiendrait encore, dans une chambre funéraire en bois, les dépouilles des occupants, explique Sciences et Avenir. "Un grand nombre d’objets de valeur découverts dans ce tertre funéraire nous laisse croire qu’un homme et une femme sont enterrés ici – les individus dirigeants ou l’élite de la société Sakas", a expliqué l’historien et archéologue Zainolla Samashev, directeur de l’Insistut d’Archéologie Mergulan, à la presse locale, selon The Mirror.

Les Sakas, nom donné aux Scythes orientaux par les Perses, étaient un peuple nomade ayant occupé un territoire étendu en Asie centrale durant l’Antiquité. Comme les autres peuplades Scytes, ils se passionnaient pour l’élevage de chevaux et étaient réputés pour leur orfèvrerie. Les sources écrites sur l’histoire de ce peuple sont toutefois limitées.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Première publication : 06/08/2018