Accéder au contenu principal
Dans la presse

Incendies au Portugal : "de nouveau, la peur"

France 24

A la une de la presse, ce lundi 6 août, l’annonce attendue dans la journée des nouvelles sanctions américaines contre l’Iran, "l’attentat" manqué contre Nicolas Maduro. Et la vague de chaleur en Europe.

PUBLICITÉ

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la Une de la presse, l’annonce, aujourd’hui, des sanctions américaines contre Téhéran, après le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien.

 

Face à l’inflexibilité américaine, The Iran Daily en appelle à l’Union européenne, à laquelle il demande de ne pas appliquer ces nouvelles sanctions et de prendre les mesures nécessaires pour les compenser. The Tehran Times doute toutefois que cet appel soit entendu par l’UE, en particulier par la France, dont le journal iranien dénonce les ambiguïtés. «En réalité, la position d’Emmanuel Macron est la même que celle de Donald Trump», accuse le quotidien – en concluant par cette menace : «l’Iran se souviendra de ceux qui lui auront manqué». Du côté de l’ennemi saoudien, on jubile. «Le nœud des sanctions se resserre sur l’Iran», titre Arab News. «Téhéran contemple l’abîme économique», écrit le journal – en évoquant les manifestations qui ont lieu en ce moment à-travers tout le pays pour exiger un changement de régime. «Washington veut en finir avec sa bête noire, et provoquer la chute du régime», confirme L’Humanité, qui juge toutefois que la position de Donald Trump «n’a (rien) à voir avec (le) bien-être des Iraniens». «En la matière, écrit le journal français, le cas du Yémen, dont la guerre à distance entre Riyad et Téhéran a fait plus de 10 000 morts,aurait été un meilleur champ d’exercice».

 

Donald Trump a admis hier que son fils avait rencontré une avocate russe «pour obtenir des informations» sur Hillary Clinton. Le président a ajouté que cette rencontre était «totalement légale» - une déclaration qui ne convainc pas du tout The New York Daily News. «Des mensonges, et encore des mensonges», accuse le tabloïd new-yorkais, qui montre le président sous les traits de Pinocchio, le petit pantin de bois, menteur pathologique.

 

Les Etats-Unis de Donald Trump, que Nicolas Maduro accuse d’avoir financé la tentative d’assassinat dont il dit avoir été victime, samedi. ABC ironise sur la mise en cause par le président vénézuélien de son voisin colombien lors d’un «supposé attentat mené à l’aide de drones», une attaque dont le journal espagnol rappelle qu’elle a été revendiquée par «un groupe inconnu de militaires dissidents». L'état-major de l’armée vénézuélienne a, lui, réagi en resserrant les rangs. «Nous soutenons de manière inconditionnelle et avec la plus grande loyauté notre commandant en chef», a déclaré hier le ministre de la Défense - à la Une d’un autre journal espagnol, El Mundo.

 

Un mot, aussi, de la canicule qui sévit en ce moment en Europe. Particulièrement touchés, l’Espagne et le Portugal ont connu hier des températures avoisinant par endroits les 45 degrés - des températures record, selon The Financial Times, notamment dans la région de Monchique, dans le sud du Portugal, où près de 1 000 hectares ont été détruits en 48 heures par des indendies. «And the heat goes on», “et ça va continuer”, au moins jusqu’à mercredi, prévient The Guardian, qui rappelle que le nord de l’Europe n’est pas épargné par cette vague de chaleur – comme en témoigne la photo à la Une, prise dans l’ouest de l’Angleterre, où les plages ont été prises d’assaut ce week-end.

 

Et ça va aussi pas mal chauffer, nous dit-on, dans les prochaines semaines… à l’Elysée. Le Parisien annonce un «serrage de vis» dans le sillage de l’affaire Benalla. Emmanuel Macron aurait décidé de changer en profondeur le système mis en place depuis un an et de réorganiser en profondeur ses équipes. Des têtes vont-elles tomber à la rentrée? Suspense suspense…

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.