Accéder au contenu principal
INDONÉSIE

En Indonésie, les secours peinent à atteindre les zones touchées par le séisme

Des secouristes tentant de sauver les personnes restées sous les décombres d'une mosquée à Tanjung, dans le nord de Lombok.
Des secouristes tentant de sauver les personnes restées sous les décombres d'une mosquée à Tanjung, dans le nord de Lombok. Adek Berry, AFP
3 mn

Le tremblement de terre qui a frappé dimanche l'île indonésienne de Lombok a fait au moins 98 morts et entraîné l'exode de nombreux touristes. Les dégâts causés par le séisme gênent le travail des secouristes.

Publicité

Épaulées par du personnel de l'armée, les équipes de secours indonésiennes ont repris, mardi 7 août, les opérations de recherche et d'évacuation des victimes du tremblement de terre de magnitude 6,9, qui a fait au moins 98 morts et plus de 200 blessés, dimanche, sur l'île de Lombok.

Les autorités indonésiennes précisent qu'il s'agit d'un bilan encore provisoire, les informations continuant de remonter à mesure que progressent les secours. Dans un communiqué, l'Agence de prévention des catastrophes a déclaré que les secouristes rencontraient des difficultés au nord de Lombok, la zone la plus sévèrement touchée par le séisme, sans donner davantage de précisions.

Ponts effondrés

Certaines zones sont isolées, après que des ponts se sont effondrés, avait expliqué lundi le porte-parole de l’agence lors d'une conférence de presse, ce qui complique la progression des secours vers les zones les plus proches de l'épicentre du séisme.

Riduan, un homme de 45 ans dont la maison à Karangkauhan, sur l'île de Lombok, a été partiellement détruite, a déclaré n'avoir à l'heure actuelle reçu aucune aide et devoir se débrouiller lui-même pour acheter de la nourriture. "Nous ne recevons rien", a-t-il confié en essayant de récupérer certains documents à son domicile.

L'épicentre de la secousse a été localisé à 10 km de profondeur sur les côtes nord de Lombok. Des villages ont été détruits et quelque 13 000 bâtiments se sont effondrés ou ont été gravement endommagés, poussant des milliers de personne à l'exode.

Plus de 230 répliques ont secoué Lombok après le séisme, qui a aussi été ressenti sur l'île voisine de Bali, d'après les relevés de l'Agence indonésienne de météorologie, de climatologie et de géophysique (BMKG). Une nouvelle secousse, de magnitude 5,5, s'est produite dans la nuit de dimanche à lundi, réveillant habitants et touristes qui se sont rués hors des hôtels.

De nombreux touristes continuaient mardi à quitter Lombok. Certains d'entre eux ont été transportés dans des cars de l'armée tandis que d'autres ont rejoint Bali par bateaux. Plus de 2 000 personnes, touristes comme locaux, ont été évacuées des trois îles de Gili, toutes proches de la côte occidentale de Lombok, où les craintes d'un tsunami s'étaient propagées juste après le séisme.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.