Accéder au contenu principal
Dans la presse

"En RDC, enfin la fin de la pêche au dauphin ?"

France 24

A la Une de la presse, ce mercredi 8 août, une session historique au Sénat argentin, qui doit se prononcer aujourd’hui sur la légalisation de l’avortement. La suite du feuilleton présidentiel en République démocratique du Congo. Et une bonne nouvelle pour les poissons moches.

PUBLICITÉ

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la Une de la presse, ce matin, le vote des sénateurs argentins, qui se prononcent aujourd’hui sur la légalisation de l’avortement.

 

Le quotidien Clarin annonce une «session historique», un débat «marathon», après l’approbation, in extremis, par les députés, de ce projet de loi. Au Sénat, ce sont cette fois ses opposants qui pourraient l’emporter – en tout cas d’après les derniers sondages cités par le journal argentin – qui précise que dans ce cas, le texte ne pourra plus être examiné par les parlementaires avant un an. Un scénario que redoutent évidemment les partisans de la légalisation – qui ont organisé cette nuit une veillée devant le Sénat.

 

Alors que l’opinion argentine se déchire, à Mendoza, dans l’ouest du pays, une femme se trouve en ce moment-même entre la vie et la mort – un fait divers rapporté par La Nacion, qui parle d’une jeune femme de 34 ans, mère de 5 enfants, arrivée à l’hôpital après trois jours de souffrances, très probablement liées à un avortement clandestin. Le quotidien rappelle qu’une jeune fille de 22 ans, mère de deux enfants, avait perdu la vie quelques jours auparavant, après une interruption de grossesse illégale.

 

Le débat sur l’IVG, dans lequel le pape François s’est invité, en appelant ses compatriotes à se mobiliser en faveur du «non». D’après le journal français chrétien La Croix, l’Eglise catholique a prévu d’organiser une messe à la cathédrale de Buenos Aires à l’heure du débat au Sénat, les pro-IVG invitant de leur côté tous leurs sympathisants à descendre dans les rues de la capitale – le journal chrétien français évoque un débat qui «divise» l’Argentine – où un vote favorable pourrait amener d’autres pays d’Amérique latine, où seuls Cuba et l’Uruguay ont légalisé l’avortement, à suivre la même voie.

 

En RDC, les candidats à la présidentielle ont jusqu’à cet après-midi pour se déclarer. Tous les scénarios sont envisagés. «L’heure de vérité pour Kabila», annonce Le Soir, qui envisage plusieurs cas de figure. D’après le quotidien belge, le président sortant peut dire aujourd’hui si oui ou non il sera candidat, ce que lui interdit, théoriquement, la Constitution, ou faire savoir s’il a un favori, ou pas. Autant dire, que tout est possible – d’où ce nom de «maître du temps et du secret», donné par Le Soir à Joseph Kabila. Mais «fallait-il réellement entretenir aussi longtemps le suspense? Une telle pratique du secret ne confirme-t-elle pas une préoccupante manière de gouverner: par défi sinon par arrogance?», s’interroge le journal. Au moment où nous parlons, le président congolais n’a toujours pas désigné qui que ce soit pour lui succéder. Le feuilleton paraît interminable. A voir aussi avec ce dessin de Kash, publié par notre consoeur Sonia Rolley sur Twitter. «Rentrons les enfants, la pêche au dauphin est reportée pour demain. Dans un autre étang… Les choix du raïs (Joseph Kabila) sont impénétrables! Dites amen», interpelle un pêcheur congolais en colère.

 

Et puisqu’on en est à la rubrique «pêche», jetons un cil au plaidoyer de L’Humanité en faveur des «poissons moches». Le journal fait état d’une étude publiée hier - une étude réalisée par une équipe d’écologues français, qui avance que les espèces les moins séduisantes ont une richesse fonctionnelle, une utilité écologique, supérieure de 33% en moyenne à celle des poissons les plus jolis. Autrement dit, les poissons les plus moches sont aussi les plus importants pour la préservation de l’écosystème, les espèces les moins séduisantes assurant des fonctions beaucoup plus variées que les jolies espèces.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.