Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Affaire Khashoggi: le début de la fin pour MBS?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

Découvertes

Une piste d'essai de l'Hyperloop va être installée à Droux, dans le Limousin

© TransPod

Texte par Benjamin BRUEL

Dernière modification : 08/08/2018

Un village de 400 habitants du département de la Haute-Vienne va accueillir une piste d'essai et un centre de recherche de l'entreprise TransPod, spécialisée dans l'Hyperloop.

TransPod, une start-up canadienne développant un Hyperloop, le train ultrarapide popularisé par Elon Musk, a choisi le village de Droux, près de Limoges, pour construire un centre de recherche et une piste d'essai de 3 km, la plus longue au monde pour le moment.

VOIR AUSSI : Hyperloop One dépasse son propre record de vitesse, mais le transport hypersonique est encore loin

On connaît le principe de l'Hyperloop. L'idée est d'installer les voyageurs dans capsules pressurisées, aussi nommées "pod", qui se déplaceront, à terme, à plus de 1 000 km à l'heure dans un tube à basse pression. Mais nous en sommes encore loin.

Plusieurs entreprises développent ce concept à l'aide de différentes technologies. Tandis qu'Hyperloop One mise sur la sustentation magnétique, à l'image des trains à très grande vitesse japonais, la start-up canadienne TransPod a fait le choix de "la lévitation magnétique fonctionnant avec des moteurs électriques à induction linéaires", comme l'expliquait Sébastien Girardon, PDG de l'entreprise, à 01net.

Ingénieur en aéronautique français qui a fait ses classes chez Airbus, Sébastien Girardon veut "tester en conditions réelles, à échelle un demi, la technologie développée par TransPod", explique l'entrepreneur à l'AFP. Le projet, à hauteur de 21 millions d'euros, sera entièrement financé par des investisseurs privés. Des "partenaires industriels français et internationaux" devraient être dévoilés à l'automne et TransPod voudrait inaugurer son centre de recherche dès l'année prochaine.

À Droux, village de 400 habitants, de nombreuses personnes critiquent ce projet et craignent qu'il nuise à la quiétude du village, comme le souligne Libération. Le préfet de la Haute-Vienne et une association d'entrepreneurs locaux ont exprimé leur soutien. C'est d'ailleurs le Conseil départemental qui mettra à disposition la piste d'essai de 3 km. Une étude environnementale doit encore avoir lieu avant validation du projet.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 08/08/2018