Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Amériques

La légalisation de l’avortement en Argentine rejetée par le Sénat

© Eitan Abramovich, AFP | Le Sénat argentin à Buenos Aires, le 8 août 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2018

Les sénateurs argentins ont rejeté jeudi la légalisation de l'avortement, mettant un terme aux espoirs des organisations féministes, alors que le projet de loi avait été approuvé par les députés en juin.

Comme cela était attendu, le Sénat argentin a voté jeudi 9 août contre le texte légalisant le droit à l'avortement. Trente-huit sénateurs ont dit "non" au texte prévoyant l'autorisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) pendant les 14 premières semaines de grossesse, 31 ont voté en faveur et deux se sont abstenus, selon les résultats officiels.

31 votes pour, 38 votes contre

Dans un pays où l'Église exerce une influence historique, renforcée par la présence d'un pape argentin à Rome, une majorité de sénateurs avaient fait connaître leur intention de voter contre le texte. L’IVG n'y est autorisée qu'en cas de viol ou de mise en danger de la vie de la mère, et surtout, elle doit être validée par un juge. En 2015, seules 500 IVG légales ont été pratiquées.

Ce rejet a été accueilli par des feux d'artifice et des cris de joie parmi les militants anti-IVG rassemblés à Buenos Aires devant le Parlement, où se déroulaient les débats. À l'autre extrémité de la place du Congrès, les mines étaient dépitées, les larmes coulaient sur les visages des partisans de la légalisation de l'avortement.

Le texte avait été adopté de justesse par les députés le 14 juin (129 voix pour, 125 contre). Le Sénat est plus conservateur, car chacune des 24 provinces dispose de trois représentants quel que soit son poids démographique. La capitale et la province de Buenos Aires, plus favorables à l'IVG, y sont sous-représentées alors qu'elles abritent plus du tiers de la population du pays.

>> A lire : Vote crucial en Argentine pour légaliser l'avortement

Les explications de notre correspondante

Un vote suivi de près dans toute l’Amérique latine

Cette bataille autour du droit à l’avortement était scrutée de près en Amérique latine. Actuellement, seuls l’Uruguay, Cuba, le Guyana et la ville de Mexico autorisent l’avortement sur le sous-continent. Au Brésil, la Cour suprême a débuté le 3 août une série d'audiences publiques sur le sujet, l'accès à l'IVG étant actuellement très limité. Le débat, qui se poursuit cette semaine, réunit des spécialistes de la santé, des représentants d'ONG et des leaders religieux.

Au Chili, en août 2017, après deux ans de discussions, le Parlement a approuvé un texte dépénalisant partiellement l’avortement, le rendant possible en cas de viol, de danger pour la mère ou de non-viabilité du fœtus. Mais, lorsque Sebastian Piñera (centre-droit) est revenu à la présidence en mars 2018, après quatre ans d’intermède socialiste, il a immédiatement autorisé les cliniques privées à faire jouer une clause de conscience, ce qui a limité considérablement les possibilités de recourir à une IVG.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 09/08/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Roe vs Wade : l'arrêt historique sur le droit à l'avortement menacé aux États-Unis

    En savoir plus

  • IRLANDE

    Légalisation de l'IVG en Irlande : une "révolution tranquille" pour Leo Varadkar

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    L'Argentine paralysée par une grève générale contre la rigueur et le FMI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)