Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Brexit : le coût économique de l'incertitude

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie, Salvini et le fantôme fasciste"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Remaniement : "Et la montagne accoucha d'une souris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RD Congo : la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

Euro d'athlétisme: l'or de +PML+, l'argent de Lamote et le prodige norvégien

© AFP | Pascal Martinot-Lagarde médaille d'or du 110 m haies aux championnats d'Europe de Berlin le 10 août 2018

BERLIN (AFP) - 

Pascal Martinot-Lagarde, médaille d'or du 110 m haies des Championnats d'Europe, qui "s'est arraché pour aller chercher cette ligne", 2/1000e de seconde devant le favori russe Sergey Shubenkov, et Renelle Lamote, argent du 800 m, ont redonné des couleurs à la France vendredi soir à Berlin.

Le talent de Jakob Ingebrigtsen, cadet surdoué d'une fratrie norvégienne, a illuminé, en apothéose, la soirée de l'Olympiastadion: pas encore 18 ans et déjà champion continental du 1500 m.

Placés côte à côte, Martinot-Lagarde et Shubenkov, qui avait dominé la scène internationale cette saison, se sont livrés un duel haie à haie, en 13 sec 17/100.

+PML+, blessé la saison dernière, est le quatrième Français à décrocher l'or continental sur les haies hautes, succédant à André-Jacques Marie en 1950, Guy Drut en 1974 et Dimitri Bascou en 2016.

"C'est un truc de fou. C'est ma première Marseillaise chez les grands, je vais la savourer", a-t-il confié sur France Télévisions.

Après son premier grand succès international, à 26 ans, Martinot-Lagarde n'a pu retenir des larmes.

- Bis repetita -

Comme il y a deux ans à Amsterdam, Lamote a dû s'incliner face au finish de l'Ukainienne Natalya Pryshchepa.

Souveraine en demi-finale, mercredi, quand elle avait pris le train à son compte, Lamote (24 ans) a cette fois subi, émoussée par les deux tours précédents.

Pryshchpa a marqué de près la Française pour la déborder à l'entrée de la ligne droite (2:00.38 contre 2:00.62). Autre Ukrainienne et point d'appui à Pryshchpa, Olha Lyakhova, a complété le podium (2:00.79).

Revenue de deux saisons difficiles, Lamote a fêté cette nouvelle place de dauphine avec des gestes de joie. Mais aussi les yeux pleins de larmes, histoire d'oublier ces deux années de galère, surmontées grâce au travail de son entraîneur et l'aide d'une psychologue.

Au triple saut, Jeanine Assani Issouf et la jeune Rouguy Diallo ont été en-deçà de leurs espoirs, septième (14,12 m) et huitième (14,08 m).

Ces deux médailles en une seule soirée redonnent de l'allant au bilan provisoire de l'équipe de France.

Morhad Amdouni (10.000 m) et Mahiedine Mekhissi (3000 m steeple) avaient déjà rapporté de l'or les jours précédents. Pour l'occasion, Mekhissi avait conquis son 5e titre continental, le 4e dans sa discipline de prédilection.

- Prodige norvégien -

Il n'aura 18 ans que le 19 septembre: le prodige Jakob Ingebrigtsen a gagné avec des galons de vieux briscard. Le clan des Ingebrigtsen, après une entame tranquille, est venu prendre les commandes de la course après 700 m.

Et c'est le plus jeune, dont les tests physiologiques ont stupéfait les médecins, qui a pris la tête pour la garder jusqu'au bout.

Jakob Ingebrigtsen devient le plus jeune champion d'Europe. Et, autre première, il succède sur le trône continental de la distance à Henrik, sacré en 2012 et au pied du podium à Berlin, et Filip, en or en 2016 et seulement 12e dans la capitale allemande.

Champion du monde du 800 m à Londres, où il avait justement résisté au retour d'Adam Kszczot, Pierre-Ambroise a cette fois été devancé par le Polonais mais en demi-finale.

"C'est comme s'il avait voulu me narguer un petit peu. Il avait l'air plus facile que moi et je vais essayer d'inverser la vapeur demain", indiqué Bosse.

Nafissatou Thiam, elle, est restée maîtresse de l'heptathlon: déjà championne olympique et du monde, la Belge, 23 ans, a remporté son premier or continental avec un total de 6816 pts, 57 de plus que la Britannique Katarina Johnson-Thompson.

A la hauteur, la Russe sous bannière neutre Mariya Lasitskene -une seule défaite en deux ans- a logiquement gagné avec 2,00 (2e essai) alors que la Bulgare Mirela Demireva a usé de stratégie, délaissant les barres à 1,96 m et 1,98 m, pour prendre la 2e place à la même barre mais franchie à sa 3e tentative.

© 2018 AFP