Accéder au contenu principal

Afghanistan : quatre jours de bataille contre les Taliban pour le contrôle de Ghazni

Des forces de sécurité et des militaires afghans sur une route de la province de Ghazni, le 12 août 2018.
Des forces de sécurité et des militaires afghans sur une route de la province de Ghazni, le 12 août 2018. Mohammad Anwar Danishyar, AFP

Les forces spéciales afghanes, appuyées par des conseillers américains et des frappes aériennes, tentaient, lundi, de repousser l'offensive menée depuis quatre jours par les Taliban à Ghazni, dans le centre de l'Afghanistan.

PUBLICITÉ

Au moins 100 membres des forces de sécurité afghanes ont été tués dans les combats les opposant depuis jeudi soir aux Taliban pour le contrôle de la ville de Ghazni, dans le centre du pays, a déclaré lundi 13 août le ministre de la Défense Tariq Shah Bahrami, lors d'un point presse à Kaboul. Et de préciser que "20 à 30 civils" avaient perdu la vie.

Côté taliban, "194 combattants ennemis dont 12 de leurs commandants principaux ont également été tués ; 147 ont été blessés", a ajouté le ministre. Neuf raids aériens ont été menés au cours de la seule journée de lundi, coûtant la vie à environ 95 Taliban, a-t-il poursuivi.

Lors de cette offensive, les insurgés islamistes se sont emparés de plusieurs quartiers du nord et de l'ouest de Ghazni. Cette offensive d'une ampleur sans précédent de la part des Taliban depuis qu'ils ont brièvement pris, en 2015, une autre capitale provinciale, Kunduz, dans le nord du pays, est un coup dur pour le président Ashraf Ghani à l'approche des élections législatives d'octobre et pour ses espoirs d'ouverture de négociations de paix.

Le gouvernement afghan affirme garder le contrôle des principaux bâtiments publics de Ghazni, située à environ deux heures de Kaboul. Mais des habitants ont décrit des Taliban déambulant dans les rues et ordonnant à la population de les ravitailler.

Le président Ashraf Ghani a "décidé d'envoyer plus de renforts (...) aussi vite que possible", a déclaré son porte-parole Mohammad Haroon Chakhansuri, après une réunion dimanche soir dans le palais présidentiel. Les réseaux de télécommunication sont pour la plupart coupés, rendant les informations difficiles à vérifier.                

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.