Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Ariane, succès européen, défi américain"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget 2019 : Macron veut redonner du pouvoir d'achat aux Français

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Judo, la quiète de l'or"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

EUROPE

Jeremy Corbyn et Benjamin Netanyahou s’affrontent sur la Palestine par tweets interposés

© AFP | Jeremy Corbyn à la Chambre des communes lors des questions au gouvernement, le 18 juillet 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/08/2018

Accusé d’avoir rendu hommage, en 2014, aux terroristes palestiniens de Septembre noir, le chef du Parti travailliste britannique a été vivement critiqué par Benjamin Netanyahou. Les deux hommes se répondent par tweets interposés depuis deux jours.

Le ton monte entre Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste britannique, et Benjamin Netanyahou. Le Premier ministre israélien a mis son grain de sel dans une controverse sur l’antisémitisme qui agite le Labour depuis quelques jours.

Sur Twitter, lundi 13 août, il a vivement critiqué Jeremy Corbyn. "Le dépôt d’une gerbe par Jeremy Corbyn sur les tombes des terroristes qui ont perpétré le massacre de Munich et sa comparaison d’Israël et des nazis méritent la condamnation sans équivoque de tous : gauche, droite et tous entre les deux."

C’est le tabloïd britannique Daily Mail, proche du Parti conservateur, qui a mis le feu aux poudres en publiant samedi 11 août une photo de Jeremy Corbyn tenant une couronne de fleurs lors d'une cérémonie à Tunis en 2014.

Le leader du Parti travailliste a dit avoir participé à une cérémonie en l'honneur des 47 Palestiniens tuées lors d'un raid israélien sur les bureaux de l'OLP à Tunis en 1985. Mais une nouvelle photo le montre tenant une couronne en face d'une plaque dédiée à trois membres de Septembre noir, un commando qui avait tué 11 athlètes israéliens aux Jeux Olympiques de Munich en 1972.

Après la divulgation de cette photo, Jeremy Corbyn a reconnu avoir été "présent à la cérémonie, mais ne pense pas être impliqué".

Militant engagé

Le Daily Maila également dévoilé une vidéo datant de 2013, sur laquelle le chef du Labour critique la politique d’Israël : "La Cisjordanie est sous le coup d’une occupation qui est reconnaissable par de nombreux peuples qui ont souffert de l’occupation pendant la seconde guerre mondiale."

Le tweet de Benjamin Netanyahou a suscité une réponse immédiate de Jeremy Corbyn. "Ce que le Premier ministre israélien dit de mes actions et de mes mots est faux. Ce qui mérite une condamnation sans équivoque est l’assassinat de 160 manifestants palestiniens à Gaza par les forces israéliennes depuis mars, y compris des dizaines de mineurs."

Depuis que Jeremy Corbyn est à la tête du Parti travailliste, en 2015, la question de l’antisémitisme revient fréquemment au Royaume-Uni. Militant engagé pour la cause palestinienne, il a récemment reconnu que son parti avait "un vrai problème" avec l'antisémitisme.

Le Labour a fait l'objet d'attaques récemment, après avoir notamment refusé d'adopter certains éléments de la définition de l'antisémitisme élaborée par l'Alliance internationale pour le souvenir de l'Holocauste (IHRA).

La guerre des mots avec Netanyahou ne semble pas terminée. Dans un nouveau tweet publié lundi 13 août dans la soirée, il a réitéré ses critiques d’Israël : "La loi sur l’État-nation promue par le gouvernement de Netanyahou discrimine la minorité palestinienne d’Israël. Je soutiens les milliers de citoyens arabes et juifs d’Israël qui manifestent ce week-end à Tel-Aviv pour des droits égaux."

Au sein même du camp travailliste, des voix se sont élevées pour dénoncer l’ambiguïté de M. Corbyn. Notamment de la part de Luciana Berger, la députée Labour de Liverpool Wavertree, d’origine juive.

Elle a dénoncé que le "fait d’être présent est la même chose qu’être impliqué". Le ministre de l’Intérieur Sajid Javid a lui appelé le leader du Parti travailliste à prendre la mesure des évènements. "Corbyn aurait dû démissionner après la révélation de sa présence au cimetière."

Avec AFP

Première publication : 14/08/2018

  • ISRAËL

    Orban et Netanyahou : un "socle patriotique" commun

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Royaume-Uni : le leader travailliste Jeremy Corbyn appelle Theresa May à démissionner

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Israël : l'épouse de Benjamin Netanyahou mise en examen pour "fraude"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)