Accéder au contenu principal

Un attentat-suicide près d’un centre éducatif à Kaboul fait plusieurs dizaines de morts

Un homme pleure les victimes après l'attaque suicide à Kaboul, le 15 août 2018.
Un homme pleure les victimes après l'attaque suicide à Kaboul, le 15 août 2018. AFP

Un kamikaze a fait exploser sa charge dans un centre éducatif, mercredi, dans un quartier chiite de l'ouest de Kaboul, tuant au moins 48 personnes. L'attentat n'a pas été revendiqué.

PUBLICITÉ

Une explosion a frappé, mercredi 15 août, le quartier chiite de Dasht-E-Barchi, dans l'ouest de Kaboul. Selon le ministère de la Santé, au moins 48 personnes ont été tuées, tandis que 67 ont été blessées, lorsqu'un kamikaze a actionné sa charge dans un centre éducatif.

Les ministères afghans de l'Intérieur et de la Santé ont tous deux confirmé ce nouveau bilan, ajoutant qu'au moins 35 personnes avaient été blessées. "Nous pouvons confirmer que l'attaque a été causée par un kamikaze à pied. Il s'est fait sauter à l'intérieur du centre éducatif", a déclaré un porte-parole de la police, Hashmat Stanikzai.

L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat. L'organisation État islamique a revendiqué de nombreuses attaques sanglantes dans la capitale et dans l'est du pays ces derniers mois.

Les explications de notre correspondante

L'offensive talibane de Ghazni

Cette attaque intervient alors que les forces afghanes viennent tout juste de repousser une vaste offensive talibane contre la ville stratégique de Ghazni, à deux heures de route de Kaboul. L'opération, initiée jeudi soir, a fait de nombreuses victimes parmi les forces de sécurité et les civils.

Il s'agit de la plus grande offensive talibane depuis un cessez-le-feu inédit de trois jours observé en juin, qui avait relancé les espoirs de paix après quelque dix-sept ans de guerre. Les insurgés sont sous pression depuis des mois pour accepter d'entamer des négociations de paix avec le gouvernement afghan, et les analystes estiment que de telles batailles visent à les placer en position de force au moment de les entamer.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.