Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris rebondit, négociations sino-américaines en vue

3 mn
Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris a rebondi jeudi (+0,83%), sans toutefois effacer intégralement ses pertes de la veille, l'indice ayant notamment profité de l'annonce des négociations commerciales à venir entre les Etats-Unis et la Chine.

L'indice CAC 40 a gagné 43,80 points à 5.349,02 points dans un volume d'échanges de 2,9 milliards d'euros. La veille, l'indice avait fini en fort repli de 1,82%.

La cote parisienne a ouvert en petite hausse et a progressivement accentué ses gains.

"Il y a eu une forte correction hier qui n'a été rattrapée qu'en partie", a observé auprès de l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Les investisseurs ont notamment profité d'un petit répit dans les tensions commerciales opposant les deux premières puissances économiques mondiales pour se repositionner à l'achat.

En effet, la Chine a fait savoir qu'elle enverrait un haut responsable aux Etats-Unis à la fin du mois pour reprendre les négociations, premières discussions du genre depuis de nombreuses semaines.

"Le marché prend cette annonce comme un élément positif à court terme" mais elle ne suffit pas pour le rassurer pleinement sur la question commerciale, a estimé M. Baradez.

La nouvelle a permis aux opérateurs de reléguer momentanément au second plan leurs craintes concernant la crise de la devise turque et son effet de contagion sur d'autres économies émergentes.

Autre facteur de soutien pour l'indice parisien: les entreprises américaines continuent de publier leurs résultats, qui sont "plutôt satisfaisants", a indiqué l'expert de IG France.

- Bond de JCDecaux -

Les investisseurs ont par ailleurs digéré plusieurs indicateurs.

La zone euro a enregistré en juin un excédent commercial de 22,5 milliards d'euros, en baisse par rapport à juin 2017.

Au Royaume-Uni, les ventes au détail ont rebondi de 0,7% en juillet sur un mois.

Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux Etats-Unis ont reculé, à la surprise des analystes, pour s'approcher à nouveau de leur plus faible niveau depuis 1969 déjà atteint mi-juillet.

De leur côté, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont rebondi en juillet.

Sur le front des valeurs, Air France-KLM s'est apprécié de 1,46% à 9,05 euros. Le conseil d'administration se prononcera ce soir sur le nouveau patron du groupe, selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui a déclaré que l'Etat voterait en faveur du numéro deux d'Air Canada, Benjamin Smith.

Le secteur minier, lourdement pénalisé mercredi, a terminé dans le vert, à l'image d'ArcelorMittal (+1,12% à 25,19 euros) et d'Eramet (+1,27% à 75,80 euros).

La grande distribution a également fini en terrain positif, après que l'enseigne Walmart a annoncé la plus forte croissance de ses ventes en plus d'une décennie aux Etats-Unis au deuxième trimestre. Carrefour a pris 1,13% à 15,17 euros, Casino 0,69% à 30,84 euros.

TechnipFMC (+1,36% à 24,63 euros) a profité d'un relèvement de son cours cible et de sa recommandation par Jefferies.

JCDecaux a également été dopé (+7,14% à 27,90 euros) par un relèvement de sa recommandation à "acheter" par Berenberg.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.