Accéder au contenu principal

Artistes, personnalités et anonymes pleurent la "divine" Aretha Franklin

Des anonymes déposent des fleurs et des souvenirs devant l'étoile d'Aretha Franklin sur le Hollywood Walk of Fame, le 16 août 2018 à Los Angeles.
Des anonymes déposent des fleurs et des souvenirs devant l'étoile d'Aretha Franklin sur le Hollywood Walk of Fame, le 16 août 2018 à Los Angeles. Gabriel Olsen, AFP

Personnalités politiques, célébrités et anonymes ont rendu hommage, jeudi, à Aretha Franklin, la Diva de la soul décédée à 76 ans des suites d'un cancer du pancréas.

PUBLICITÉ

"Un trésor national", "une femme exceptionnelle", "exaltante", "divine"... Artistes, personnalités et anonymes ont rendu hommage à la légende de la chanson américaine Aretha Franklin, décédée jeudi 16 août à Détroit à l'âge de 76 ans.

La "Reine de la Soul" avait chanté pour les investitures de Bill Clinton en janvier 1993 et Barack Obama en 2009, et les deux anciens présidents démocrates ne l'ont évidemment pas oublié. Parmi les premiers à réagir, dans un communiqué conjoint avec sa femme Hillary, Bill Clinton a dit "pleurer la perte de [leur] amie", "l'un des plus grands trésors nationaux américains".

Barack Obama s'est fendu pour sa part d'un texte aussi touchant que raffiné pour saluer la "divine" Aretha Franklin et la façon dont elle a contribué à "façonner l'Amérique". "Dans sa voix, nous pouvions lire notre Histoire, dans son entièreté et dans toutes ses nuances : notre puissance et nos peines, notre côté sombre et notre lumière, notre quête de la rédemption et le respect gagné difficilement", a-t-il écrit.

Son successeur à la Maison Blanche, Donald Trump, a lui utilisé son médium de communication préféré, Twitter, pour rendre son premier hommage : "La Reine de la Soul, Aretha Franklin, est décédée. Elle fut une femme exceptionnelle, qui a bénéficié d'un don merveilleux de Dieu, sa voix. Elle va nous manquer!"

Une "âme d'or"

De nombreuses réactions ont par ailleurs suivi dans le monde de la musique l'annonce du décès de la première femme à avoir été admise au "Rock and Roll Hall of Fame", le panthéon américain du rock.

À commencer par celle d'une autre légende de la chanson américaine, Diana Ross, qui a confié "prier pour l'âme d'or merveilleuse" de l'interprète de "Respect" et de "I Say a Little Prayer".

Elton John a évoqué "un coup pour tous ceux qui aiment la vraie musique". Signe qu'elle transcendait les générations, des artistes comme Liam Gallagher, Missy Elliott, Christina Aguilera ou Britney Spears lui ont aussi rendu hommage. Mariah Carey a regretté sur Twitter la disparition de "la plus grande chanteuse et musicienne de [son] vivant".

Ferveur et recueillement dans l'église de son père

La New Bethel Baptist Church, l'église dans laquelle officia son père, pasteur, s'est transformée en lieu de recueillement. Des anonymes sont venus y déposer fleurs, ballons et même ours en peluche.

"J'ai le cœur brisé", confie à l'AFP Jerome Greear, en larmes. L'homme de 53 ans, ingénieur du son, est venu avec sa mère Joyce, qui était au lycée avec Aretha Franklin. "Cependant, je suis heureux d'avoir grandi à une époque où j'en ai été le témoin. J'ai vu son ascension. J'ai vu son apogée. J'ai vu ses chutes et sa véritable ascension et je suis fier. Je suis fier. Je suis fier", martèle-t-il.

Des gerbes ont aussi été déposées par des fans sur l'étoile consacrée à la vedette sur le Holywood Walk of Fame.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.