Accéder au contenu principal

Deux palestiniens tués lors de nouveaux heurts à Gaza

Des ambulanciers transportent un manifestant blessé, dans la ville de Gaza, le 17 août 2018
Des ambulanciers transportent un manifestant blessé, dans la ville de Gaza, le 17 août 2018 Mahmud Hams, AFP

Deux Palestiniens ont été tués vendredi par des tirs de soldats israéliens dans la bande de Gaza lors de manifestations et de heurts le long de la frontière avec Israël.

PUBLICITÉ

Lors de nouvelles manifestations et de heurts le long de la frontière avec Israël, deux Palestiniens ont été tués vendredi 17 août par des tirs de soldats israéliens dans la bande de Gaza, a indiqué le ministère de la Santé gazaoui. Selon des sources médicales citées par l'agence Reuters, 300 personnes ont également été blessées.

Karim Abou Fatayer, 30 ans, a été mortellement atteint non loin du camp de réfugiés d'Al-Boureij, tandis que Sadi Mouammar, 26 ans, a succombé à un tir dans la tête à l'est de Rafah, a précisé le ministère de cette enclave palestinienne dirigée par le mouvement islamiste Hamas.

"Ofer Bronchtein: "On est dans la dernière ligne droite pour un accord de cessez le feu d'un an"

Après plus de quatre mois de violences, 170 Gazaouis ont été tués
par des soldats israéliens.Une porte-parole de l'armée israélienne a déclaré vendredi que celle-ci avait utilisé des "moyens de dispersion anti-émeute"
pour empêcher les manifestants de franchir la frontière.

Une trêve qui persiste

Au total, ce sont environ 20 000 personnes qui ont protesté le long de la barrière séparant Israël de Gaza, comme tous les vendredis depuis le 30 mars. Depuis cette date, un mouvement de protestation contre le blocus imposé par l'État hébreu à Gaza a pris de l’ampleur. Les manifestants réclament aussi le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés ou ont fui de leurs terres à la création d'Israël en 1948.

>> À lire aussi : Dix tonnes de courrier bloquées depuis 2010 par Israël arrivent en Cisjordanie

La journée de protestations avait valeur de test, alors que l'armée israélienne et les groupes armés palestiniens, dont le Hamas, observent une trêve de leurs hostilités depuis une semaine après une succession de violentes confronrations.

Khalil al-Hayya, l'adjoint du chef du Hamas à Gaza, a affirmé qu'une trêve durable avec Israël était proche d'être conclue. "À mon avis, oui, nous sommes proches d'un accord", a-t-il affirmé à l'AFP.

L'Égypte négocie actuellement un cessez-le-feu durable entre belligérants, et a affirmé apporter la dernière main à un accord entre Israël et le Hamas palestinien.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.