Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

États-Unis : la hausse des taux, un risque pour l'économie ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Jair Bolsonaro : vers "un retour de la dictature au Brésil" ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Bioéthique, le tournant ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La marine marocaine tire sur une embarcation de migrants, faisant un mort

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls traverse la frontière pour devenir maire

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Ugo Bernalicis : "La France de Macron rejoint Salvini"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Amélie de Montchalin : "Ce budget affirme que le travail paie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La France de l'Occupation racontée par Pierre Assouline

En savoir plus

FOCUS

Une présence jihadiste, mais pas d'attentat : le cas singulier de l'Italie

En savoir plus

Obsèques dans l'Hérault du jeune rugbyman Louis Fajfrowski

© AFP | Le cercueil de Louis Fajfrowski, un jeune rugbyman d'Aurillac décédé brutalement après un match, lors de ses obsèques le 17 août 2018 à Fabrègues

FABRÈGUES (FRANCE) (AFP) - 

Dans le recueillement et la tristesse, au moins quelque 400 personnes devaient vendredi assister en l'église Saint-Jacques de Fabrègues (Hérault) aux obsèques de Louis Fajfrowski, un jeune rugbyman d'Aurillac décédé brutalement il y a une semaine à l'âge de 21 ans.

Vers 14H30, une cérémonie religieuse a débuté en présence de la famille et des proches du jeune homme, ainsi que des joueurs des clubs d'Aurillac, de Saint-Jean-de-Védas, le premier club de Fajfrowski, et de Montpellier parmi lesquels Fulgence Ouedraogo, Kelian Galletier et Yvan Reilhac.

Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby, Serge Simon, le vice-président, Mohed Altrad, le président du MHR, de même que Robins Tchale-Watchou, président du syndicat des joueurs de rugby professionnels, et Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby, étaient également présents.

Fabrègues, dans la périphérie de Montpellier, est le village natal du jeune joueur décédé à la suite d'un choc subi au cours d'un match amical, un plaquage jugé régulier par tous les observateurs. Le jeune trois-quarts centre avait succombé après un malaise dans les vestiaires du stade Jean-Alric.

Sur les causes de ce décès brutal qui a endeuillé le monde du rugby, l'autopsie réalisée lundi n'a pas permis de déterminer les causes de la mort, selon le parquet d'Aurillac. Des analyses complémentaires ont été ordonnées dont les résultats ne seront pas connus avant un mois et demi à deux mois.

© 2018 AFP