Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

Trump se rendra à Paris pour le centenaire de la fin de la Grande guerre

WASHINGTON (AFP) - 

Donald Trump, qui a renoncé à organiser un défilé militaire en novembre à Washington, a annoncé vendredi qu'il se rendrait à Paris pour les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale.

"Les politiciens locaux qui dirigent (mal) Washington flairent l'aubaine quand ils en voient une. Quand on leur a demandé de nous chiffrer un prix pour la tenue d'un grand défilé militaire de célébration, ils voulaient un montant si ridiculement élevé que je l'ai annulé", a écrit le président américain sur Twitter.

"Ne jamais laisser quelqu'un vous prendre en otage!", a-t-il justifié.

"Au lieu de cela, je vais assister au grand défilé déjà prévu sur la base aérienne d'Andrews à une date différente, et (je vais) aller au défilé de Paris, célébrant la fin de la Guerre, le 11 novembre", a-t-il encore dit.

"Peut-être ferons-nous quelque chose l'année prochaine à Washington quand le prix aura NETTEMENT BAISSE. Maintenant nous pouvons acheter quelques avions de chasse de plus!", a-t-il poursuivi.

La Maison Blanche avait annoncé début février que Donald Trump souhaitait un défilé pour mettre en avant la puissance militaire américaine.

Le président américain s'était en effet déclaré particulièrement impressionné par le défilé français du 14 juillet, "formidable" selon ses mots. Il y avait assisté lorsqu'il avait été reçu en grande pompe par le président Emmanuel Macron à Paris l'année dernière.

Mais jeudi, le Pentagone a annoncé que le défilé prévu le 10 novembre 2018 avait finalement été repoussé, possiblement à 2019. La question de son coût avait suscité interrogations et critiques sur l'utilisation de l'argent public.

© 2018 AFP