Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène rap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Amériques

Décès de Kofi Annan : les hommages se multiplient partout dans le monde

© Fabrice Coffrini, AFP | Kofi Annan dans son bureau au siège des Nations unies, le 20 juillet 2012 à Genève.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/08/2018

Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat du prix Nobel de la paix, est mort samedi à l'âge de 80 ans, samedi matin. Depuis, les hommages se multiplient pour saluer l'homme de paix.

Depuis l’annonce, samedi 18 août, de la mort de Kofi Annan, l'ancien secrétaire général de l'ONU et prix Nobel de la paix, à l’âge de 80 ans, les réactions se multiplient à travers le monde.

L'actuel secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a été le premier à s’exprimer, saluant "une force qui guidait vers le bien". "De bien des manières, Kofi Annan incarnait les Nations unies. Il est sorti des rangs pour diriger l'organisation vers le nouveau millénaire avec dignité et une détermination sans égales", a-t-il ajouté.

Le Ghana, où était né Kofi Annan, a décrété une semaine de deuil à partir de lundi en hommage à celui qui fut à la tête de l'ONU de 1997 à 2007. "Il a considérablement contribué au renom de notre pays par sa position, par sa conduite et son comportement dans le monde", a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

La communauté internationale n’a pas non plus tardé à réagir. Le président français Emmanuel Macron a salué sur Twitter l'ancien chef de l’ONU. "La France lui rend hommage. Nous n'oublierons jamais son regard calme et résolu, ni la force de ses combats."

Le chef de l'État russe Vladimir Poutine lui a emboîté le pas, déclarant avoir "sincèrement admiré la sagesse et le courage" du diplomate. "Son souvenir restera à jamais dans le cœur des Russes", a ajouté Vladimir Poutine dans ce message adressé à Antonio Guterres.

"Un grand humaniste"

La Première ministre britannique Theresa May a rendu hommage à "un grand leader et réformateur de l'ONU", tandis que son homologue espagnol Pedro Sanchez évoquait "un grand humaniste".

D'anciens chefs d'État qui ont côtoyé Kofi Annan ont aussi témoigné leur amitié sur les réseaux sociaux. "Convaincu de la force du multilatéralisme, il avait agi pour faire respecter le droit et les institutions internationales", a estimé François Hollande, tandis que Nicolas Sarkozy a loué "un sage, une conscience de notre temps". L'ancien président américain Barack Obama s'est également exprimé sur Twitter, se remémorant "son intégrité, sa détermination, son optimisme et son sens de notre humanité partagée".

Hubert Védrine: Il avait une capacité d'écoute magnifique"

Le dessinateur français Plantu a également exprimé "sa profonde douleur" à l'annonce du décès de celui qui était également président d'honneur de Cartooning for Peace, une association de dessinateurs défendant la liberté d'expression dans le monde. "Les générations à venir se rendront compte à quel point la disparition de Kofi est une perte irréparable pour la liberté et la culture", a estimé Plantu, saluant "l'homme de cœur qui était doué d'un charisme et d'une bienveillance incroyables".

Avec AFP

Première publication : 18/08/2018

  • DÉCÈS

    L'ancien secrétaire général de l'ONU et Nobel de la paix, Kofi Annan, est mort

    En savoir plus

  • CHINE

    ONG et ONU dénoncent les camps d’internement pour Ouïghours en Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)