Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Vingt-trois albums supplémentaires de Prince disponibles en streaming

© AFP/Archives | Le chanteur Prince à Paris le 16 juin 1990

LOS ANGELES (AFP) - 

Plus de 300 morceaux publiés par Prince entre 1995 et 2010 sont disponibles depuis vendredi sur les principales plateformes de streaming, après que les ayants droit de la légende américaine de la pop ont donné leur feu vert à une telle diffusion.

Ces morceaux viennent de 23 albums sortis entre 1995 ("The Gold Experience") et 2010 ("20Ten") et d'une nouvelle compilation préparée pour l'occasion.

Les ayants droit de Prince, qui de son vivant était opposé à la large diffusion en ligne de sa musique, ont trouvé un accord avec le label Legacy Recordings, une division de Sony Music.

"Beaucoup de ces albums, tant attendus par les fans et les collectionneurs, sont disponibles pour la première fois en streaming et en téléchargement, ajoutant plus de 300 morceaux de Prince à son catalogue en ligne", a indiqué Legacy dans un communiqué.

Depuis la disparition soudaine du chanteur en avril 2016, ses héritiers --ses frères et soeurs-- se sont entendus avec les trois plus grandes maisons de disques, Sony, Universal et Warner, pour commercialiser l'héritage du "Kid de Minneapolis".

Pendant la plupart de sa carrière, Prince était pourtant farouchement opposé aux pratiques de l'industrie musicale. Au milieu des années 1990, il avait ainsi notamment claqué la porte de Warner avant de se montrer avec le mot "slave" (esclave) écrit sur la joue.

Le magazine spécialisé Variety note cependant que l'un des plus gros tubes de Prince de cette période, "The Most Beautiful Girl in the World", sorti en 1994, ne figure pas parmi les chansons mises en ligne vendredi.

Selon une source anonyme, le morceau est au coeur d'un litige judiciaire.

© 2018 AFP